L'artiste entourée de sa famille, devant une de ses peintures favorites. De gauche à droite : sa fille, Arielle Vien-Foulkes; son mari, Conrad Perron; Louise Vien; sa sœur, Darquise Vien; son fils, Mathis Vien-Perron et sa nièce, Jaëlle Vien Lanthier
L'artiste entourée de sa famille, devant une de ses peintures favorites. De gauche à droite : sa fille, Arielle Vien-Foulkes; son mari, Conrad Perron; Louise Vien; sa sœur, Darquise Vien; son fils, Mathis Vien-Perron et sa nièce, Jaëlle Vien Lanthier

Louise Vien, inspirée par les formes et les textures

Dans toutes ses démarches artistiques, un fil conducteur guide cette artiste métisse franco-ontarienne : c’est le raffinement des formes et des textures, à travers la profondeur du regard fixé dans l’intemporel.

Sa Vérité ancestrale, titre de la nouvelle exposition au Centre Culturel Le Chenail, de Hawkesbury, c’est que nous existons tout comme des arbres, avec nos racines — c’est-à-dire nos familles — puissamment ancrées dans le même sol qui abrite nos ancêtres.

«Je veux amener l’observateur dans le présent, tout en réalisant que c’est dans le passé. Je veux que les gens en soient imprégnés et qu’ils fassent partie intégrante de la peinture. Le temps n’existe pas, parce que lorsqu’on vit dans le moment, on n’a plus de futur, on n’a plus de passé. Même le présent semble ne plus être là,» décrit-elle son processus esthétique.

Déjà, à l’âge de six ans, fort intéressée par la peinture, elle a commencé à suivre des cours au Centre culturel de Timmins, sa ville natale dans le nord de l’Ontario.

LISEZ L'ARTICLE INTÉGRAL DANS LE CARILLON
Louise Vien, une artiste inspirée par sa culture

COVID-19

Entre le 15 janvier et le 19 mai, l’Ontario a enregistré 22 384 cas de COVID-19, dont 1919 décès. Comment les entrepreneurs en pompes funèbres ou les thanatologues tirent-ils leur épingle du jeu en ces temps de pandémie? Des experts de l’Est, du Sud et du Nord de la province témoignent.
Sciences et environnement

Peut-on vivre sans plastique? Qu’en est-il pour une famille de quatre qui aime le camping, qui célèbre Noël et l’Halloween et dont les enfants vont à l’école ou à la garderie? C’est la quête dans laquelle s’est lancée la journaliste Evelyne Charuest avec Ciao plastique!, une série documentaire en trois épisodes qui sera bientôt diffusée sur les ondes d’Ici Explora. Francopresse s’est entretenu avec elle.
Ontario

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé aujourd'hui (mardi 14 avril) la prolongation de l’état d’urgence de 28 jours.  Cette prolongation a été adoptée lors d’une séance extraordinaire à l’Assemblée législative à Toronto à laquelle participaient un nombre restreint d'élus.
COVID-19

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé ce matin (samedi 11 avril) la prolongation des  mesures d’urgences dans la province jusqu’au 23 avril, C’est le deuxième prolongement depuis la déclaration de l’état d’urgence le 17 mars.
Dossier

Alors que la crise de la COVID-19 fait la Une de tous les médias, que les secteurs scientifiques et politiques luttent ensemble pour trouver les moyens d’en sortir, une réalité se laisse facilement oublier : les conséquences sociales de la pandémie touchent plus durement les femmes, dénoncent plusieurs expertes.