Le programme de vaccination des nourrissons du Bureau de santé de l'est de l'Ontario (BSEO) contre la coqueluche, la méningite et d'autres maladies infantiles a été suspendu ce printemps, le personnel du BSEO se concentrant sur la lutte pour contenir la pandémie de COVID-19 dans la région. Il est maintenant prévu de relancer le programme une fois qu'une stratégie sure aura été élaborée pour contourner les restrictions liées à la COVID-19.
Le programme de vaccination des nourrissons du Bureau de santé de l'est de l'Ontario (BSEO) contre la coqueluche, la méningite et d'autres maladies infantiles a été suspendu ce printemps, le personnel du BSEO se concentrant sur la lutte pour contenir la pandémie de COVID-19 dans la région. Il est maintenant prévu de relancer le programme une fois qu'une stratégie sure aura été élaborée pour contourner les restrictions liées à la COVID-19.

Le BSEO relancera le programme de vaccination des nourrissons

Gregg Chamberlain
EAP
Le médecin hygiéniste en chef de l'est de l'Ontario veut remettre le programme de vaccination des nourrissons sur les rails.

«Il est temps que nous nous penchions sur la question», a déclaré Dr Paul Roumeliotis, médecin-chef du Bureau de santé de l'est de l'Ontario (BSEO), lors de sa téléconférence quotidienne avec les médias, le mercredi 22 avril.

Le programme de vaccination des nouveau-nés et des nourrissons du BSEO a été mis de côté ce printemps alors que le BSEO a concentré ses efforts sur la coordination de la lutte contre la pandémie de COVID-19. Au cours de ses consultations régulières avec les représentants du ministère provincial de la Santé, le Dr Roumeliotis a passé en revue le programme dans le but de le réactiver.

«Le moment est venu de chercher à contourner les restrictions liées à la COVID-19 pour relancer le programme de vaccination, a-t-il déclaré. Certains vaccins sont sensibles au passage du temps et doivent être administrés à un certain intervalle (d'âge).»

Par le passé, le personnel du BSEO a vacciné les nouveau-nés et les nourrissons contre la coqueluche, la méningite et d'autres maladies infantiles. Il a aussi a effectué des rappels pour les enfants.

Dr Roumleliotis a souligné que le défi consiste à trouver «un moyen sûr» d'assurer le programme de vaccination sans avoir de groupes ou de files de parents qui attendent avec leurs enfants pour les faire vacciner. Il prévoit annoncer prochainement le redémarrage du programme une fois que le personnel aura mis au point une stratégie réalisable.