La plage réservée aux résidents uniquement

Seuls les résidents pourront profiter de la plage de L'Orignal cet été.

Le conseil du canton de Champlain a approuvé une résolution lors d'une séance extraordinaire jeudi (9 juillet) visant à restreindre l'accès au parc de L'Orignal, à sa plage populaire et à son installation de mise à l'eau aux résidents du canton et ce, jusqu'à nouvel ordre.

READ AN ENGLISH VERSION OF THIS ARTICLE
Locals only at L'Orignal beach

Cette restriction a été adoptée en raison d’inquiétudes quant au maintien des consignes de protection reliées à la COVID-19. Le gouvernement provincial s’apprête à assouplir certaines de ses restrictions sur les rassemblements sociaux et les installations récréatives publiques qui ont été imposées au cours des premiers jours de la pandémie.

«Au cours des deux dernières semaines, nous avons connu un afflux incroyable de visiteurs sur notre plage, a déclaré le maire Normand Riopel. Avec ce temps chaud et après avoir passé des semaines de confinement à la maison, nous pouvons comprendre que les gens ont besoin de sortir, de s'amuser, d'aller à la plage.»

Le mois dernier, la municipalité a mis en place un programme de surveillance du parc et de la plage, en collaboration avec la Police provinciale de l’Ontario (PPO) et le service des règlements locaux, en réponse aux plaintes de vandalisme et de comportements tapageurs de certaines personnes qui refusaient de suivre les directives de distanciation sociale et autres directives de sécurité en matière de santé publique.

«Nous avons toujours ces problèmes, a déclaré le maire Riopel. Le manque de stationnement est également un problème.»

Le conseil municipal et le personnel de la municipalité ont donc accepté de limiter l'accès au parc aux résidents de Champlain. Le maire Riopel a noté que le personnel du canton a consulté le conseiller juridique de la municipalité et a confirmé que toute la diligence nécessaire a été faite pour traiter la situation avant de passer à l'étape suivante.

«Nous avons établi un partenariat avec le PPO, prévu des employés supplémentaires, ajouté deux toilettes portables supplémentaires, mis en place une signalisation supplémentaire, etc., a expliqué Lisa Burroughs, directrice des parcs et des loisirs. Nous prévoyons une augmentation du nombre de visiteurs à la plage à l'approche du mois de juillet et les gens prennent leurs vacances. Nous n'avons pas les ressources nécessaires pour faire respecter des foules encore plus importantes, donc limiter l'accès aux seuls résidents permettra de garantir la sécurité de nos résidents et de notre personnel.»

La conseillère du quartier 4, Sarah Bigelow (Hawkesbury Ouest), a été la seule voix dissidente lors du vote. Elle s'est inquiétée du fait que cette décision affecterait les entreprises de L'Orignal qui profitent des touristes qui achètent de l'essence et d'autres fournitures. «Je pense que nous allons avoir plus de problèmes si nous allons de l'avant avec cette décision», a-t-elle déclaré.

Le conseiller André Roy (L'Orignal), du quartier 2, n'était pas d'accord, affirmant que le problème était la nécessité de contrôler la foule sur la plage et dans le parc. «Si nous faisons cela (limiter l'accès), a déclaré le conseiller Roy, alors nous pourrons mieux contrôler qui ne respecte pas les règles (de pandémie).»

Le conseiller Roy a suggéré que le personnel de la municipalité et le conseil municipal réexaminent la question de l'accès à la plage et à la rampe de mise à l'eau à une date ultérieure. Les membres du conseil ont convenu que la restriction d'accès actuelle ne s'applique pas aux personnes qui ont loué un espace au camping voisin de L'Orignal. «Quiconque loue un terrain de camping, a déclaré le maire Riopel, fait partie du canton de Champlain.»

Jusqu'à nouvel ordre, le personnel du canton assurera désormais la permanence à la porte d'entrée de la plage et de l'aire de mise à l'eau, de 9 h à 18 h, sept jours sur sept. Toute personne âgée de 13 ans et plus devra présenter une pièce d'identité prouvant qu'elle vit dans le canton de Champlain avant d'être admise.

«Pas d'identification signifie pas d'admission, a résumé le maire Riopel. Aucune exception ne sera tolérée. Nous devons faire notre part pour que les cas de COVID restent bas dans notre communauté.»