Je m’aime : un fonds pour le retour des femmes aux études

La Fondation franco-ontarienne (FFO), en partenariat avec le trio les Chiclettes, encourage les femmes à retourner aux études grâce aux bourses du fonds «je m’aime».

La FFO a lancé, le 30 avril dernier, son fonds «je m’aime», qui favorise le retour aux études des femmes à travers des bourses en collaboration avec le trio d’artiste les Chiclettes.

Ce fonds est une initiative du trio de chanteuses de jazz, composé de Nathalie Nadon, Geneviève Cholette et Julie Kim Beaudry. Il a pour but d’encourager des femmes, peu importe leur âge, leur parcours personnel, leurs croyances religieuses ou leur orientation sexuelle, à apporter un changement positif dans leur vie, changement qui passe par le retour aux études.

Dans leur vie professionnelle, les Chiclettes évoluent en enseignement, en sensibilisation, ou en éducation. Attribuer une bourse pour aider les femmes était une suite logique à leur parcours professionnel et leur engagement communautaire.

«Plusieurs organismes nous ont approchées au fil des ans pour être porte-parole d’un évènement ou un autre. Mais ce n’était jamais le profil qu’on recherchait, a expliqué Mme Nadon. Alors, nous nous sommes dit ‘pourquoi ne pas partir notre propre projet’?»

Nathalie Nadon a elle-même côtoyé bon nombre de personnes qui devaient relever des défis personnels particuliers lorsqu’elle a œuvré au sein d’équipes comme Oasis Centre des femmes, FrancoQueer, Action positive VIH SIDA ou encore le Centre Victoria (pour une clientèle du nord de l’Ontario). «Une bourse était une évidence pour nous», a ajouté Mme Nadon.

Le président de la Fondation franco-ontarienne, Gilles Marchildon, s’est dit ravi de la création de ce fonds. «Ce nouveau fonds de bourse représente une belle bouffée d'air dans le drapeau à un moment particulièrement difficile. On sait que les mesures contre la pandémie de la COVID-19 vont réduire d'autres sources de financement pour les femmes. Or, avec le concours des généreux donateurs de la Fondation, nous serons en mesure d'appuyer des femmes qui souhaitent aborder un nouveau chapitre de leur vie, soit une formation postsecondaire à la hauteur de leurs ambitions!»

À travers le fond des Chiclettes, la FFO confirme sa mission première, celle d’héberger des fonds de dotation afin de faciliter les études en français au-delà du secondaire. 

COVID-19

Entre le 15 janvier et le 19 mai, l’Ontario a enregistré 22 384 cas de COVID-19, dont 1919 décès. Comment les entrepreneurs en pompes funèbres ou les thanatologues tirent-ils leur épingle du jeu en ces temps de pandémie? Des experts de l’Est, du Sud et du Nord de la province témoignent.
Sciences et environnement

Peut-on vivre sans plastique? Qu’en est-il pour une famille de quatre qui aime le camping, qui célèbre Noël et l’Halloween et dont les enfants vont à l’école ou à la garderie? C’est la quête dans laquelle s’est lancée la journaliste Evelyne Charuest avec Ciao plastique!, une série documentaire en trois épisodes qui sera bientôt diffusée sur les ondes d’Ici Explora. Francopresse s’est entretenu avec elle.
Ontario

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé aujourd'hui (mardi 14 avril) la prolongation de l’état d’urgence de 28 jours.  Cette prolongation a été adoptée lors d’une séance extraordinaire à l’Assemblée législative à Toronto à laquelle participaient un nombre restreint d'élus.
COVID-19

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé ce matin (samedi 11 avril) la prolongation des  mesures d’urgences dans la province jusqu’au 23 avril, C’est le deuxième prolongement depuis la déclaration de l’état d’urgence le 17 mars.
Dossier

Alors que la crise de la COVID-19 fait la Une de tous les médias, que les secteurs scientifiques et politiques luttent ensemble pour trouver les moyens d’en sortir, une réalité se laisse facilement oublier : les conséquences sociales de la pandémie touchent plus durement les femmes, dénoncent plusieurs expertes.