Le premier ministre de l’Ontario Doug Ford a ordonné aujourd’hui lors d’un point de presse à Toronto la fermeture des entreprises non essentielle. Une mesure qui rentre en vigueur mardi à 23 h 59
Le premier ministre de l’Ontario Doug Ford a ordonné aujourd’hui lors d’un point de presse à Toronto la fermeture des entreprises non essentielle. Une mesure qui rentre en vigueur mardi à 23 h 59

Doug Ford ordonne la fermeture des entreprises

Le premier ministre de l’Ontario ordonne la fermeture des entreprises non essentielles dans la province pour ralentir la propagation de la COVID-19, une décision semblable à celle du Québec.

C’est lors d’un point de presse tenu cet après-midi à Toronto que le premier ministre de l’Ontario Doug Ford a indiqué que le gouvernement fermera les portes des entreprises non essentielles dès ce mardi à 23h59 et ce pendant deux semaines.

READ A SIMILAR ARTICLE IN ENGLISH
Ontario orders all non-essential businesses to shut down

LISEZ AUSSI
Fermeture complète des entreprises québécoises

Cependant le premier ministre n’a pas donné plus de détail sur les entreprises concernées. «J’ai sous la main une liste d’entreprises qui pourront demeurer ouvertes durant cette période. Cette liste ne sera publique que demain», a expliqué le premier ministre.

D’autre part, Doug Ford a voulu se faire rassurant en indiquant qu’il y aurait toujours des aliments sur les tablettes des épiceries et que les gens auront toujours accès à leurs médicaments, une annonce implicite que les grandes surfaces ne seront pas concernées par la décision du gouvernement.

Doug Ford n’a pas précisé l’ampleur de cette décision sur l’économie ontarienne, mais il a expliqué que la fermeture de ses entreprises est essentielle pour limiter la propagation de la COVID-19 et que cette mesure pourra être maintenue plus que les 14 jours prévu si nécessaire.  «L’Ontario a les ressources nécessaires pour maintenir cette mesure si nécessaire», a déclaré M.Ford.

L’Ontario a signalé lundi 78 nouveaux cas de COVID-19, ce qui porte le total provincial à 503. Il s’agit de la plus forte augmentation en un jour jusqu’à maintenant, avec un triste bilan de six décès. Ce total inclut trois cas positifs dans la région de Prescott-Russell.

La décision de Doug Ford survient quelques heures après l’annonce semblable du premier ministre du Québec, François Legault, de fermer les lieux de travail à l’exception des fournisseurs des services essentiels jusqu’au 13 avril. Il faut dire que le Québec à connu un bond soudain du nombre de cas de COVID-19 répertoriés dans la province, en hausse de plus de 400 depuis le 22 mars.
Consultez la liste complète des entreprises essentielles.

COVID-19

Entre le 15 janvier et le 19 mai, l’Ontario a enregistré 22 384 cas de COVID-19, dont 1919 décès. Comment les entrepreneurs en pompes funèbres ou les thanatologues tirent-ils leur épingle du jeu en ces temps de pandémie? Des experts de l’Est, du Sud et du Nord de la province témoignent.
Sciences et environnement

Peut-on vivre sans plastique? Qu’en est-il pour une famille de quatre qui aime le camping, qui célèbre Noël et l’Halloween et dont les enfants vont à l’école ou à la garderie? C’est la quête dans laquelle s’est lancée la journaliste Evelyne Charuest avec Ciao plastique!, une série documentaire en trois épisodes qui sera bientôt diffusée sur les ondes d’Ici Explora. Francopresse s’est entretenu avec elle.
Ontario

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé aujourd'hui (mardi 14 avril) la prolongation de l’état d’urgence de 28 jours.  Cette prolongation a été adoptée lors d’une séance extraordinaire à l’Assemblée législative à Toronto à laquelle participaient un nombre restreint d'élus.
COVID-19

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé ce matin (samedi 11 avril) la prolongation des  mesures d’urgences dans la province jusqu’au 23 avril, C’est le deuxième prolongement depuis la déclaration de l’état d’urgence le 17 mars.
Dossier

Alors que la crise de la COVID-19 fait la Une de tous les médias, que les secteurs scientifiques et politiques luttent ensemble pour trouver les moyens d’en sortir, une réalité se laisse facilement oublier : les conséquences sociales de la pandémie touchent plus durement les femmes, dénoncent plusieurs expertes.