Denis Hamel devant ses chevaux de course à la retraite
Denis Hamel devant ses chevaux de course à la retraite

Denis Hamel, une vie de hockey comblée

Annie Lafortune
EAP
Denis Hamel, joueur de hockey professionnel, maintenant à la retraite, a laissé son empreinte dans différentes ligues professionnelles de hockey, particulièrement la Ligue américaine de hockey.

Maintenant à la retraite, l’homme originaire de Lachute vit désormais sur son ranch, à Casselman, avec sa femme Julie Brisson et leurs deux garçons. Discret et humble, il n’en reste pas moins qu’il a marqué les esprits sur les patinoires canadiennes et américaines pendant 15 ans et les 1000 parties jouées au niveau professionnel.

Au cours de sa carrière, le joueur de 90 kg et 185 cm (6 pieds et un pouce) a été honoré à plusieurs reprises. En 1995, il est nommé dans l’équipe d’étoiles des recrues de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. En 2004, il fait partie de la première équipe d’étoiles de la Ligue américaine de hockey. Deux ans plus tard, il remporte le Trophée Willie Marshall puis le Trophée Yannick-Dupré

Denis Hamel détient encore aujourd’hui le record du plus grand nombre de buts (27) comptés en avantage numérique dans une année dans la Ligue américaine. Il occupe la 11e position parmi tous les joueurs qui sont passés dans cette ligue à avoir compté le plus de buts. En guise de reconnaissance, Denis Hamel sera intronisé au Temple de la renommée de la Ligue américaine de hockey en janvier prochain, en Californie.

« Ça fait un petit velours pour toutes les années pendant lesquelles j’ai travaillées », dit-il, sourire aux lèvres.

C’est à 17 ans qu’il est repêché, en 1995, à Edmonton, par les Blues de St. Louis qui le choisissent en sixième ronde. Saint-Louis l’échange deux ans plus tard aux Sabres de Buffalo, qui le placent dans leur club-école de la Ligue américaine avec les Americans de Rochester, où il connait de belles années. Voyant ses rapides progrès, Buffalo n’a d’autre choix que de le placer dans son alignement. « J’ai joué pendant trois ans avec Rochester et ensuite deux ans dans la Ligue nationale avec Buffalo », raconte-t-il.

Lisez la suite à la page 2 du Carillon du 14 novembre 2019