Les marchés publics sont le lieu par excellence où découvrir des produits locaux
Les marchés publics sont le lieu par excellence où découvrir des produits locaux

Un mois de septembre 100% local

Patrick Hacikyan
EAP
100% Laurentides, voilà l’objectif fixé par la Table de concertation bioalimentaire des Laurentides.

Porté par les tables de concertation bioalimentaire du Québec, le Défi 100% local veut encourager le public de chaque région à consommer des biens de sa propre région, particulièrement cette année où la consommation locale a le vent dans les voiles en raison de la pandémie. Les résidents d’Argenteuil sont donc invités à participer à ce défi, tant à l’épicerie que dans les restaurants. Le projet vise à encourager les participants à se dépasser en découvrant encore plus d’aliments locaux et manières de les préparer. Le Défi 100% local s’adresse aux amateurs de produits régionaux et à l’ensemble de la population.

Chaque région du Québec possède une Table de concertation bioalimentaire. Il s’agit d’un organisme dont la vocation est de mettre en valeur et de réseauter la filière agroalimentaire d’une région donnée. Laurentides j’en mange est l’image de marque adoptée par la Table de concertation bioalimentaire d’ici.

 «Le mois de septembre a été choisi, car c’est le mois des récoltes et les produits de la région y sont abondants», a expliqué Élise Martineau, du Carrefour bioalimentaire des Laurentides. Durant ce mois, les membres du public sont invités à s’inscrire au www.defijemangelocal.ca pour recevoir des conseils, recettes et informations pour les aider à passer un mois de septembre 100% Laurentides.

Chaque participant a le choix parmi des objectifs visant à maximiser la consommation de produits laurentiens. Parmi ceux-ci on retrouve l’achat du vin québécois, cuisiner un repas 100% Laurentides pour quelqu’un, consommer un nouvel aliment local ou aller dans un nouveau marché public.

«Les marchés publics sont l’endroit par excellence où découvrir et encourager les produits régionaux», a fait valoir Mme Martineau. Argenteuil ne possède pas encore de marché public en bonne et due forme. Selon Jonathan Palardy, de la M.R.C. d’Argenteuil, concerné des dossiers agroalimentaires, des initiatives visant à doter la M.R.C. d’un véritable marché public sont en cours. En attendant, c’est une belle occasion pour redécouvrir le Marché de Lachute, qui se déroule tous les mardis et les dimanches au Marché aux puces de Lachute. Vous pouvez aussi vous rendre au marché public le plus proche de la région, soit celui de Mirabel, ayant lieu tous les dimanches jusqu’au 27 septembre au 17530 rue Jacques-Cartier. Dans les épiceries, les produits de la région sont identifiés grâce au logo Laurentides j’en mange.

 Passer un mois de septembre 100% Laurentides n’est pas une contrainte à respecter soutient Mme Martineau, qui fait remarquer que les Laurentides sont un territoire assez vaste. «Entre les Hautes-Laurentides et les Basses-Laurentides, la région offre une très bonne variété de produits permettant de cuisiner de manière diversifiée et saine.»

Qui plus est, même si Argenteuil n’a pas encore à ce jour de marché public proprement dit, plusieurs initiatives ont lieu maintenant visant à préparer l’instauration d’un marché public véritable, selon les informations obtenues par notre journal auprès de la MRC.