Un marché en ligne met en vedette la nourriture locale

Le mot local est partout. Le Pub Sir John Abbott, à Saint-André-d’Argenteuil, a mis les producteurs locaux au centre de sa table dès son ouverture. Et maintenant, en créant un marché alimentaire local en ligne, le Pub veut que toute la région y goute.

Ouvert depuis le 15 mars, le Maude Market est d’une simplicité rafraichissante. Il met en vedette des plats et tables d’hôte du Pub Sir John Abbott, ainsi que les producteurs agroalimentaires locaux.

L’économie locale, le Pub Sir John Abbott en a fait sa mission. « On devrait toujours favoriser le circuit le plus court. » D’ailleurs, ce pub locavore s’approvisionne auprès de producteurs qui sont dans un rayon de 50 km de Saint-André-d’Argenteuil. 

L’économie sociale aussi est au cœur des considérations. Pendant et après la crise. Comme le dit Evelyne Perreau, cofondatrice, « c’est un concept rassembleur :  le marché local, ça va devenir une continuité après la crise, c’est le rassemblement de tous nos producteurs ensemble ». 

En ce sens, au même titre qu’Achat Argenteuil, l’initiative a reçu l’appui financier de la MRC d’Argenteuil, «La MRC d’Argenteuil est fière de contribuer financièrement à l’initiative Maude - Marché locavore», a déclaré le conseil, ajoutant que  «le conseil de la MRC verse une somme de 5000$ à la coopérative afin de lancer les boîtes "Maude",  nommées  en l’honneur de Maude Abbott, cette pionnière de la médecine née en 1869 à Saint-André-d’Argenteuil, qui est l’inspiration derrière ce nouveau projet.

Denis Pelland et Evelyne Perreau, deux des trois cofondateurs du Pub Sir John Abbott et du Maude Market – marché locavore.

Un marché simple à naviguer

Le Maude Market fonctionne comme bien des boutiques en ligne. Les offres des différents producteurs sont présentées, avec photos à l’appui. On parcourt les pages pour voir les produits et producteurs, ou on passe par le menu déroulant ou encore la barre de recherche.  

Le client peut sélectionner les produits qui l’inspirent ainsi que la quantité. Il règle ensuite son panier. Le montant est débité de sa carte de paiement, et le panier arrive le samedi, sans contact, les marchandises ayant été ensachées sécuritairement. Un texto est envoyé pour aviser le client de l’arrivée de la commande. 

Denis Pelland a observé une hausse des visiteurs sur le site. Il a déjà eu près de 15 commandes pour sa deuxième semaine d’opération. 

Tables d’hôte et repas prêts à cuisiner 

Les tables d’hôtes du Pub Sir John Abbott et autres produits cuisinés sont en vedette. Denis Pelland, cofondateur de la coopérative Sir John Abbott, et chef du restaurant, ne le cache pas, « C’est à peu près juste là où on peut se dégager une petite marge de profit ». La table d’hôte est offerte pour une ou deux personnes, et se renouvèle chaque jeudi, « Ça reste notre produit phare ». 

Autre offre du Pub : les solutions repas « DIY ». Ces repas prêts à cuisiner s’apparentent à ce qu’offrent les services comme Goodfood, mais en plus simple. «Il suffit de réchauffer les plats; explique M. Pelland. Il peut y avoir un assemblage minime à faire, mais c’est déjà cuit et prêt ». 

Le Maude Market offre des tables d’hôte et repas prêt à cuisiner du Pub Sir John Abbott, ainsi que les produits de plusieurs producteurs alimentaires de la région.

Producteurs locaux  

Le Pub Sir John Abbott partage tout de même sa vitrine avec les producteurs locaux. Ainsi, les premiers à profiter des étals virtuels du Pub sont ses propres fournisseurs, comme Champ floral, qui offre des produits transformés faits à base de fleurs comestibles. Pour Mijanou Dubuc, propriétaire, « c’est une belle opportunité pour les producteurs de faire valoir nos produits locaux ».  

Un autre de ces producteurs est Félix Marcoux, alias le P’tit Chef de la boulangerie du même nom. À 21 ans seulement (le 13 avril 2020), celui qui a repris le local de La Bombance, sur la rue Principale, n’a pas hésité à saisir l’occasion. « Je parle déjà souvent à Denis [Pelland], parce que je fournis le pain au Pub, explique-t-il, alors quand il m’a appelé pour le marché, j’ai dit oui tout de suite ».

Il y vend ses baguettes et miches, mais aussi des pâtés maison et des tartes, « c’est magnifique, dit-il en parlant du fonctionnement du marché, l'argent entre directement dans notre compte le lundi. C'est bien fait».


Félix Marcoux, le jeune propriétaire de la Boulangerie du P'tit Chef et natif d'Argenteuil, vend ses produits dans son commerce, mais aussi au Maude Market.
Mijanou Dubuc, de Champ floral, est maintenant présente tant dans les marchés locaux que virtuel.

Pour s’inscrire, les producteurs communiquent avec le Maude Market par le Web, Facebook ou téléphone. Il n’y a aucuns frais d’inscription, de gestion ou de configuration. Les demandes sont étudiées au cas par cas. Une fois la demande acceptée, les producteurs n’ont qu’à fournir la liste de leurs produits, avec prix, description et photos, et l’équipe du Maude Market fait le reste.  

Habituellement, les produits et la présence du producteur sont ajoutés au site dans les 12 heures. «On a fait ça virtuellement, ça s’est fait rapidement et super bien », affirme Mme Dubuc. 

Le vendredi matin, les producteurs reçoivent les produits et quantités qu’ils apportent au Pub, à Saint-André-d’Argenteuil. Tout se fait sans contact, et tout est désinfecté. L’équipe s’occupe de préparer les commandes qui sont livrées le samedi. Le lundi, les producteurs reçoivent les revenus de leurs ventes. 

Jusqu’ici, sept producteurs vendent leurs produits au marché Maude Market. C’est sans compter les vins locaux et bières de microbrasserie qu’on peut ajouter à sa commande.  

Parlant de bières, le Pub Sir John Abbott et la Brasserie Sir John Brewing co. de Lachute partagent autre chose qu’un prénom: un curry prêt à cuisiner préparé avec une bière de la brasserie. Alors, dans les circonstances, quoi dire de plus que… Santé! 

Les professionnelles de soins des Laurentides crient qu’elles croulent sous une charge de travail accrue et des conditions de travail sous contrôle gouvernemental. Solidaires, elles se sont tenues debout en se couchant par terre, afin de marquer leur épuisement.
Portrait

Jean-Noël Massie a une feuille de route bien remplie. Conseiller à Brownsburg-Chatham, membre de nombreuses associations caritatives, il donne depuis toujours son temps et son énergie aux autres. Il est donc tout naturel que la Médaille du lieutenant-gouverneur pour les ainés lui ait été octroyée.
Argenteuil et la région

Le printemps 2020 a été le foyer d’un nombre anormalement élevé d’incendies. Devant le risque extrême actuel, la Société de protection des forêts contre le feu doit donc encore appeler la population à l’extrême vigilance.
Argenteuil

Le déconfinement des régions passe aussi par l’habitation de son plus grand attribut : la nature et le plein air. À ce titre, Argenteuil n’est pas à plaindre. Le plein air se vit aussi à plus petite échelle dans les villes et villages qui vont rouvrir dès le 20 mai certaines de leurs installations récréatives.
Argenteuil

Plusieurs étaient impatients et verbalisaient leurs frustrations bien haut, devant le handicap de logique qu’ils percevaient dans les règles de confinement. Eh bien! C’est fait: depuis le 20 mai, les golfeurs accourent sur les parcours, pour profiter des verts. Avec de nouvelles règles cette fois.
Brownsburg-Chatham

Un important feu de forêt s’est déclaré à Brownsburg-Chatham le jeudi 14 mai. Le lendemain, les pompiers, aidés de sapeurs de la Société de protection des forêts contre les feux et d’un avion-citerne, combattaient toujours le brasier.
Scène policière

Il n’y a pas à dire : la vitesse a la cote en campagne. Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ), et d’ailleurs, en ont plein les bras ce printemps avec des pilotes au pied lourd pris en flagrant délit de grand excès de vitesse.

Une bonne nouvelle a trouvé son chemin dans notre boite de réception. La Sûreté du Québec nous a appris que ces patrouilleurs d’Argenteuil ont fait un scintillant cadeau à Noah Dubé, qui a eu 11 ans le 11 mai.
COVID-19

Il semble presque irréaliste d’ouvrir la porte d’une boutique et entrer pour s’acheter une chemise ou faire la mise au point de son vélo. Et pourtant, c’est ce que les gens commencent à faire sur la rue Principale et un peu partout dans Argenteuil.
Arts et culture

Les gens du Carrefour Jeunesse-Emploi d’Argenteuil ne sont décidément pas à court d’idées. Leur dernière inspiration : un mouvement créatif qui s’adresse à tout le monde, sans complexes et sans limites.  
COVID-19

Les résidents du Médaillon d’or sont choyés – en quelque sorte. Après la danse du Carrefour Jeunesse-Emploi d’Argenteuil, c’est au tour du tour de chant d’une simple citoyenne de venir les divertir (comme les photos en témoignent).
Lachute

Le Carrefour Jeunesse-Emploi d’Argenteuil a organisé, le matin du 16 avril un rassemblement de mise en forme devant (et derrière) la résidence pour ainés Le Médaillon d’Or à Lachute.
COVID-19

Malgré la pandémie, Nathalie Malo n’avait pas l’intention de baisser les bras. La propriétaire de Fromage & Cie a plutôt décidé de faire du fromage avec du lait voué à être jeté – et à le donner aux banques alimentaires.
Faits divers

Un face-à-face violent impliquant un camion et une automobile a mené au décès d’un homme sur l’autoroute 50, à la hauteur de Grenville-sur-la-Rouge.
COVID-19

Le Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides apporte un baume en cette fin d’avril, avec une contribution financière exceptionnelle aux organismes communautaires de la région.
COVID-19

Le Centre de Développement Technologique des Laurentides vient à peine de voir le jour qu’il tend la main à la communauté, en imprimant un véritable bouclier contre le coronavirus et la COVID-19. Regard sur une initiative tournée vers les gens.
COVID-19

C’est dans l’adversité que les différences s’estompent et que la solidarité s’exalte. En ce moment historique, des élus d’Argenteuil semblent parler d’une même voix pour rassurer les citoyens d’Argenteuil et apaiser les tensions naissantes.
COVID-19

François Legault a fait clairement savoir que les ainés étaient les principales victimes du coronavirus. Dans la lutte à la COVID-19, le gouvernement du Québec ciblera donc massivement les établissements qui s’occupent d’eux, à commencer par les CHSLD.