Un marché en ligne met en vedette la nourriture locale

Le mot local est partout. Le Pub Sir John Abbott, à Saint-André-d’Argenteuil, a mis les producteurs locaux au centre de sa table dès son ouverture. Et maintenant, en créant un marché alimentaire local en ligne, le Pub veut que toute la région y goute.

Ouvert depuis le 15 mars, le Maude Market est d’une simplicité rafraichissante. Il met en vedette des plats et tables d’hôte du Pub Sir John Abbott, ainsi que les producteurs agroalimentaires locaux.

L’économie locale, le Pub Sir John Abbott en a fait sa mission. « On devrait toujours favoriser le circuit le plus court. » D’ailleurs, ce pub locavore s’approvisionne auprès de producteurs qui sont dans un rayon de 50 km de Saint-André-d’Argenteuil. 

L’économie sociale aussi est au cœur des considérations. Pendant et après la crise. Comme le dit Evelyne Perreau, cofondatrice, « c’est un concept rassembleur :  le marché local, ça va devenir une continuité après la crise, c’est le rassemblement de tous nos producteurs ensemble ». 

En ce sens, au même titre qu’Achat Argenteuil, l’initiative a reçu l’appui financier de la MRC d’Argenteuil, «La MRC d’Argenteuil est fière de contribuer financièrement à l’initiative Maude - Marché locavore», a déclaré le conseil, ajoutant que  «le conseil de la MRC verse une somme de 5000$ à la coopérative afin de lancer les boîtes "Maude",  nommées  en l’honneur de Maude Abbott, cette pionnière de la médecine née en 1869 à Saint-André-d’Argenteuil, qui est l’inspiration derrière ce nouveau projet.

Denis Pelland et Evelyne Perreau, deux des trois cofondateurs du Pub Sir John Abbott et du Maude Market – marché locavore.

Un marché simple à naviguer

Le Maude Market fonctionne comme bien des boutiques en ligne. Les offres des différents producteurs sont présentées, avec photos à l’appui. On parcourt les pages pour voir les produits et producteurs, ou on passe par le menu déroulant ou encore la barre de recherche.  

Le client peut sélectionner les produits qui l’inspirent ainsi que la quantité. Il règle ensuite son panier. Le montant est débité de sa carte de paiement, et le panier arrive le samedi, sans contact, les marchandises ayant été ensachées sécuritairement. Un texto est envoyé pour aviser le client de l’arrivée de la commande. 

Denis Pelland a observé une hausse des visiteurs sur le site. Il a déjà eu près de 15 commandes pour sa deuxième semaine d’opération. 

Tables d’hôte et repas prêts à cuisiner 

Les tables d’hôtes du Pub Sir John Abbott et autres produits cuisinés sont en vedette. Denis Pelland, cofondateur de la coopérative Sir John Abbott, et chef du restaurant, ne le cache pas, « C’est à peu près juste là où on peut se dégager une petite marge de profit ». La table d’hôte est offerte pour une ou deux personnes, et se renouvèle chaque jeudi, « Ça reste notre produit phare ». 

Autre offre du Pub : les solutions repas « DIY ». Ces repas prêts à cuisiner s’apparentent à ce qu’offrent les services comme Goodfood, mais en plus simple. «Il suffit de réchauffer les plats; explique M. Pelland. Il peut y avoir un assemblage minime à faire, mais c’est déjà cuit et prêt ». 

Le Maude Market offre des tables d’hôte et repas prêt à cuisiner du Pub Sir John Abbott, ainsi que les produits de plusieurs producteurs alimentaires de la région.

Producteurs locaux  

Le Pub Sir John Abbott partage tout de même sa vitrine avec les producteurs locaux. Ainsi, les premiers à profiter des étals virtuels du Pub sont ses propres fournisseurs, comme Champ floral, qui offre des produits transformés faits à base de fleurs comestibles. Pour Mijanou Dubuc, propriétaire, « c’est une belle opportunité pour les producteurs de faire valoir nos produits locaux ».  

Un autre de ces producteurs est Félix Marcoux, alias le P’tit Chef de la boulangerie du même nom. À 21 ans seulement (le 13 avril 2020), celui qui a repris le local de La Bombance, sur la rue Principale, n’a pas hésité à saisir l’occasion. « Je parle déjà souvent à Denis [Pelland], parce que je fournis le pain au Pub, explique-t-il, alors quand il m’a appelé pour le marché, j’ai dit oui tout de suite ».

Il y vend ses baguettes et miches, mais aussi des pâtés maison et des tartes, « c’est magnifique, dit-il en parlant du fonctionnement du marché, l'argent entre directement dans notre compte le lundi. C'est bien fait».


Félix Marcoux, le jeune propriétaire de la Boulangerie du P'tit Chef et natif d'Argenteuil, vend ses produits dans son commerce, mais aussi au Maude Market.
Mijanou Dubuc, de Champ floral, est maintenant présente tant dans les marchés locaux que virtuel.

Pour s’inscrire, les producteurs communiquent avec le Maude Market par le Web, Facebook ou téléphone. Il n’y a aucuns frais d’inscription, de gestion ou de configuration. Les demandes sont étudiées au cas par cas. Une fois la demande acceptée, les producteurs n’ont qu’à fournir la liste de leurs produits, avec prix, description et photos, et l’équipe du Maude Market fait le reste.  

Habituellement, les produits et la présence du producteur sont ajoutés au site dans les 12 heures. «On a fait ça virtuellement, ça s’est fait rapidement et super bien », affirme Mme Dubuc. 

Le vendredi matin, les producteurs reçoivent les produits et quantités qu’ils apportent au Pub, à Saint-André-d’Argenteuil. Tout se fait sans contact, et tout est désinfecté. L’équipe s’occupe de préparer les commandes qui sont livrées le samedi. Le lundi, les producteurs reçoivent les revenus de leurs ventes. 

Jusqu’ici, sept producteurs vendent leurs produits au marché Maude Market. C’est sans compter les vins locaux et bières de microbrasserie qu’on peut ajouter à sa commande.  

Parlant de bières, le Pub Sir John Abbott et la Brasserie Sir John Brewing co. de Lachute partagent autre chose qu’un prénom: un curry prêt à cuisiner préparé avec une bière de la brasserie. Alors, dans les circonstances, quoi dire de plus que… Santé! 

Loisirs

La pandémie a entrainé dans son sillage les festivals, foires et autres occasions de rassemblements entre amateurs de passions communes. Les expositions d’automobiles d’époque n’y ont pas échappé. Toutefois, il est toujours possible d’admirer de vieilles machines et de montrer la sienne, tous les jeudis, à Whissell Town.  
Brownsburg-Chatham

Après des années de tergiversations et de tractations, le conseil municipal de Brownsburg-Chatham a arrêté son choix sur un projet de nouveau centre culturel multifonctionnel.
Lachute

En mai, la Ville de Lachute avait annoncé un nouvel aménagement temporaire de la rue Principale, suivant la réouverture de certains commerces. L’initiative, qui s’était concrétisée rapidement, n’avait pas convaincu tous les commerçants, ni leurs clients. Maintenant, devant le mécontement de marchands et clients, la Ville réagit.
Affaires municipales

L’ancien maire de Brownsburg-Chatham, Georges Dinel, et plusieurs citoyens se réunissent ce soir, le 9 juillet, pour manifester leur désapprobation face au projet de place du citoyen de la municipalité, et surtout pour contester les méthodes utilisées par l’administration Trickey.
Québec

Le 4 juillet, après plus de trois mois de séances à huis clos, le gouvernement du Québec permet de nouveau la tenue des assemblées publiques et séances municipales devant public. Les ouvertures de soumissions peuvent également se faire devant témoins et commissionnaires.  
Lachute

Le jugement du Tribunal administratif du travail dans le dossier opposant entre autres la Ville de Lachute à son ancien directeur général et son ancienne trésorière, fait basculer le déroulement des activités au conseil municipal.  
Lachute

Jusqu'à récemment, les finissants du secondaire ne savaient justement pas quand ça allait finir. Après des années d'efforts et de transformation, et quelques autres mois d'incertitudes, des centaines d'élèves de la polyvalente Lavigne ont reçu leur récompense, d'une manière inusitée, mais très réussie.
Affaires municipales

La saga qui oppose depuis 2015 la Ville de Lachute (entre autres) à son ancien directeur général Pierre Gionet et l’ancienne trésorière Nathalie Piret a pris un nouveau tournant. Dans son jugement rendu le 25 juin 2020 et dont L’Argenteuil a eu copie, le tribunal administratif du travail a conclu que les fautes reprochées aux deux anciens cadres n’ont pas été démontrées, et ordonne leur réintégration.
Sports

Kevin Lowe a finalement été intronisé au Temple de la renommée du Hockey, après 20 ans d’admissibilité. Le natif de Lachute, qui partage l’enseigne de l’aréna local avec Pierre Pagé, a connu une carrière dont rêveraient bien de ses camarades.
Lachute

La Sûreté du Québec a transmis ce bilan d’une saisie effectuée le 23 juin à Lachute, impliquant quatre individus, et durant laquelle des véhicules, de la cocaïne et des armes à feu ont notamment été perquisitionnés.
Incendies

Depuis le printemps, plusieurs interdictions de feux à ciel ouvert ont été imposées puis levées dans les Laurentides et Argenteuil. La toute dernière, qui a empêché la tenue de feux d’artifice lors de la Saint-Jean, vient d’être partiellement levée par les autorités gouvernementales, mais les municipalités peuvent décider de les maintenir.
Lachute

Le producteur de cannabis Aurora Cannabis Inc., implanté dans Argenteuil en grande pompe en 2018, a annoncé l’arrêt de ses activités à son centre de recherche et production d’Aurora Eau, à Lachute.  
Brownsburg-Chatham

Un spectaculaire incendie a sévi le samedi 20 juin à Brownsburg-Chatham, près de l’autoroute 50. La colonne de fumée noire était visible à plusieurs kilomètres à la ronde, et le brasier a nécessité les efforts de cinq services d’incendie d’Argenteuil.