Geneviève Montpetit, l'instigatrice de ce projet, est Porteuse de projets de counseling par l’artet conseillère d’orientation au CJEA. Elle est au centre de la plupart des projets artistiques de l'organisme.
Geneviève Montpetit, l'instigatrice de ce projet, est Porteuse de projets de counseling par l’artet conseillère d’orientation au CJEA. Elle est au centre de la plupart des projets artistiques de l'organisme.

Un marathon créatif  pour contrer les bleus

André Farhat
EAP
Les gens du Carrefour Jeunesse-Emploi d’Argenteuil ne sont décidément pas à court d’idées. Leur dernière inspiration : un mouvement créatif qui s’adresse à tout le monde, sans complexes et sans limites.  

« Ça commence vraiment demain [le 5 mai] à 19h », annonce Geneviève Montpetit, du Carrefour Jeunesse-Emploi d’Argenteuil (CJEA). C’est l’heure officielle du départ de cette expérience artistique qu’est ce Marathon créatif. Le tout a commencé par les membres du personnel du CJEA. « Ils ont été mes cobayes! », blague Geneviève Montpetit, qui est conseillère en orientation et fait du counseling par l’art au CJEA.  

« Puis, on a invité les participants, les jeunes du Carrefour, explique-t-elle, et la plupart on participé, c’est beau à voir la contagion que ça a fait – en temps de pandémie, c’est drôle à dire, mais il y a une petite contagion artistique. » 

Mais qu’est-ce que ce marathon artistique vers lequel tous ces gens accourent? 

Le principe est simple, non contraignant et n’engage à rien. Il ne s’agit pas d’un des innombrables défis qui peuplent les réseaux sociaux, mais plutôt d’un appel à la créativité. 

Pour y prendre part, il suffit aux participants de publier sur un ou plusieurs de leurs réseaux sociaux une création artistique ou d’une action créative personnelle, accompagnée du mot-clé #marathoncréatif, ou #creativemarathon en anglais. Pas besoin de s’abonner à un groupe. On publie directement sur sa page ou son profil, autant d’œuvres que l’on souhaite. Il est aussi encouragé de partager ses créations et d’inviter d’autres à participer. 

Mais faut-il suivre un thème? Pour Geneviève Montpetit, la démarche débute ainsi : « Il faut d’abord trouver une émotion principale qu’on vit par rapport à la pandémie – ou plusieurs en même temps. »  

Pour ce qui est des moyens, Geneviève Montpetit explique que « ça peut être l’art visuel, la danse, les mots – tout type d’art est possible. » Et elle insiste sur le fait qu’il n’y a pas de règles, encourageant toutefois les gens à ne pas se gêner. « Plus qu’on en fait, mieux c’est. » 

Pour en savoir davantage, rendez-vous sur la page Facebook du lancement du Marathon créatif, et si vous êtes dans le doute, vous pouvez toujours demander de la guidance à Geneviève Montpetit, à genevieve@cjea.org

Par ce marathon créatif, le Carrefour Jeunesse-Emploi veut encourager les gens à exprimer leurs émotions en temps de pandémie, en plus de combattre l’isolement en partageant leurs créations de tous types avec d’autres.