D'ici quelques années, l'autoroute 50 pourrait compter quatre voies de Gatineau à Mirabel.  Ci-dessus, vue de l'A50 dans la région de Lachute.
D'ici quelques années, l'autoroute 50 pourrait compter quatre voies de Gatineau à Mirabel.  Ci-dessus, vue de l'A50 dans la région de Lachute.

Travaux d'élargissement de l’autoroute 50 dès 2022?

Patrick Hacikyan
EAP
Après plus de deux ans d’études préliminaires, le projet d’élargissement de l’autoroute 50 est confirmé. Les travaux pourraient commencer vers la fin de 2022.

La ministre responsable des Affaires autochtones  et ministre responsable de la région des Laurentides, Sylvie D’Amours, ainsi qu’Agnès Grondin, députée d’Argenteuil, ont officiellement annoncé ce matin lors d’une conférence de presse que la problématique de la sécurité sur l’autoroute 50 sera réglée par l’achèvement de ses quatre voies entre l’Ange-Gardien, près de Gatineau, et Mirabel.

La date de la première pelletée de terre dépendra de l’adoptiondu projet de loi 66, projet de loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure.

«Avec notre projet de loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructures, notre gouvernement démontre sa volonté de réaliser des projets plus rapidement. Je souhaite ardemment son adoption rapide afin que les travaux du projet de l’autoroute 50 débutent au moins un an plus tôt», a affirmé la ministre D’Amours. 

On reconnait, ci-dessus, la ministre responsable des Affaires autochtones et ministre responsable de la région des Laurentides, Sylvie D'Amours, à gauche, et Agnès Grondin, députée d'Argenteuil, à droite.

Dans l’éventualité où le projet de loi 66 récemment révisé sera adopté prochainement, le début des travaux s’effectuera à la fin de l’année 2022, soit un an plus tôt qu’avec le processus actuel. La députée d’Argenteuil, Mme Grondin a confirmé que ce projet est une priorité régionale.

«La sécurisation de l’autoroute 50 a été réclamée par la population locale, la villégiature et les entreprises d’Argenteuil depuis plusieurs années. C’est un besoin particulièrement important pour le tronçon entre Lachute et Mirabel » a rappelé Mme Grondin. Le tronçon de la route 50 entre Lachute et Mirabel accueille entre 10 000 et 50 000 véhicules par jour, dont plusieurs véhicules lourds, selon les chiffres de Transports Québec

L’autre projet routier de ce secteur en attente est celui de la prolongation de l’autoroute 13, qui viendra joindre l’autoroute 50. Interrogée à ce sujet par L’Argenteuil, Mme D’Amours a précisé que la plus haute priorité a été accordée à la sécurisation de l’autoroute 50 sur toute sa longueur.  

«Vous avez certainement pu constater les tragédies qui se sont déroulées sur le tronçon entre Lachute et Mirabel de l’autoroute 50. C’était donc de la plus haute importance pour moi de sécuriser cette autoroute en honneur des victimes précédentes ainsi que pour la sécurité des automobilistes actuels et futurs.»

 Mme D’Amours a toutefois précisé que le projet de prolongation de la 13 n’est toutefois pas sur la glace. Des négociations sont en cours avec la mairie de Mirabel. Le maire de Mirabel, Jean Bouchard est actuellement en congé de maladie. Son retour est prévu pour le mois d’octobre et à ce moment le processus reprendra son cours.

 Questionnée sur la possibilité qu’une aggravation de la situation sanitaire puisse retarder le projet de la sécurisation de l’autoroute 50, la ministre a répondu par la négative. Selon cette dernière, lors du confinement généralisé au courant du printemps passé, des protocoles de sécurité ont été élaborés. Le secteur de la construction bénéficie donc maintenant de plans et mesures strictes qui peuvent et sont mis en place pour permettre la poursuite de son activité même en situation d’aggravation de la pandémie, si autorisé par la Santé publique.