La Société québécoise du cannabis (SQDC) a doté la ville de Lachute de sa première succursale de vente de cannabis, le 22 janvier. —
La Société québécoise du cannabis (SQDC) a doté la ville de Lachute de sa première succursale de vente de cannabis, le 22 janvier. —

Nouvelle succursale de la Société du cannabis

Frédéric Hountondji
EAP
La Société québécoise du cannabis (SQDC) a doté la ville de Lachute de sa première succursale de vente de cannabis, le 22 janvier.

«Ça manquait, regardez on a un gros sac de bonbons, c’est bien», ont commenté trois jeunes femmes de Lachute et de Brownsburg-Chatham, qui faisaient partie des premiers clients de la succursale. Quant aux autorités municipales, elles ont rappelé que ce commerce est légalisé par le gouvernement fédéral et qu’elles se doivent d’appliquer une règlementation provenant des gouvernements fédéral et provincial.

«Maintenant, on sait que depuis le 1er janvier, au niveau de la province du Québec, c’est 21 ans pour la consommation de cannabis, a rapporté le maire Carl Péloquin. La succursale de Lachute va devoir appliquer ça également. Au niveau du zonage local à Lachute, la succursale est au Carrefour Argenteuil et la consommation dans les lieux publics est interdite. Ça inclut aussi le stationnement du Carrefour, et tout stationnement accessible par les voies publiques devient un endroit public.»

Le maire insiste pour dire que la situation géographique du magasin a été bien pensée. «Le conseil municipal de la ville de Lachute est venu légiférer sur l’endroit où on voulait avoir le commerce, a déclaré M. Péloquin. On ne peut pas interdire ce type de commerce là. Il fallait trouver la meilleure place pour le faire et on avait des normes à respecter comme des distances minimales à respecter de tout établissement scolaire. En étant là, on va être correct pour ce qui est de la distance à respecter.»