Les églises d’Argenteuil rouvrent leur portes à leurs fidèles

André Farhat
EAP
Les églises et autres lieux de culte ont eu l’autorisation d’ouvrir leurs portails le 22 juin, soit une semaine après les restaurants. Les paroisses d’Argenteuil sont fin prêtes à recevoir leurs fidèles pour leurs premières messes depuis trois mois.

«Il y a la joie de retrouver la communauté, mais devant l’ampleur du phénomène, ça demande des responsabilités de part et d’autre, pour les compréhensions, pour que personne ne soit frustré.» C’est ainsi que résume l’abbé Amédée Luyubu, prêtre modérateur aux paroisses Sainte-Anastasie de Lachute, et Saint-André-Apôtre de Saint-André-d’Argenteuil.

En effet, le gouvernement a permis aux lieux de culte de rouvrir dès le 22 juin. Comme nombre d’entre elles au Québec, toutefois, les églises catholiques d’Argenteuil n’offrent des services que les fins de semaine. Les premières célébrations se tiendront donc les samedi et dimanche 27 et 28 juin, tant à l’église Sainte-Anastasie qu’aux paroisses Sainte-Trinité (à Saint-Philippe et Brownsburg-Chatham) et de Grenville.

Père Richard Woodbury, qui officie à ces deux dernières, a évidemment bien accueilli la nouvelle. « D’un côté, on est vraiment très, très soulagés qu’enfin le gouvernement se soit souvenu de nous, affirme-t-il. Je trouvais qu’on était complètement oubliés, j’avais d’ailleurs envoyé un petit mot à notre députée provinciale. J’ai rencontré les deux conseils de marguillers de Sainte-Trinité et Grenville pour en discuter. »

Lisez l'article intégral dans L'Argenteuil du 26 juin.

À l’église Sainte-Anastasie de Lachute, l’abbé Amédée Luyubu Ngakwaba et Denise Lachance, coordonnatrice à l’Unité pastorale de Lachute, expliquent comment la distanciation sociale de 2 m va en réalité condamner trois bancs sur quatre dans l’église, qui ne pourra pas accueillir plus de 50 fidèles à la fois en raison des limites imposées par le gouvernement du Québec.