Les églises d’Argenteuil accueillent de nouveau leurs fidèles

Les églises ont eu l’autorisation d’ouvrir leurs portails le 22 juin, soit une semaine après les restaurants. Les paroisses d’Argenteuil sont fin prêtes à recevoir leurs fidèles pour leurs premières messes depuis trois mois.

«Il y a la joie de retrouver la communauté, mais devant l’ampleur du phénomène, ça demande des responsabilités de part et d’autre, pour les compréhensions, pour que personne ne soit frustré.» C’est ainsi que résume l’abbé Amédée Luyubu, prêtre modérateur aux paroisses Sainte-Anastasie de Lachute, et Saint-André-Apôtre de Saint-André-d’Argenteuil.

En effet, le gouvernement a permis aux lieux de culte de rouvrir dès le 22 juin. Comme nombre d’entre elles au Québec, toutefois, les églises catholiques d’Argenteuil n’offrent des services que les fins de semaine. Les premières célébrations se tiendront donc les samedi et dimanche 27 et 28 juin, tant à l’église Sainte-Anastasie qu’aux paroisses Sainte-Trinité (à Saint-Philippe et Brownsburg-Chatham) et de Grenville.

Père Richard Woodbury, qui officie à ces deux dernières, a évidemment bien accueilli la nouvelle. « D’un côté, on est vraiment très, très soulagés qu’enfin le gouvernement se soit souvenu de nous, affirme-t-il. Je trouvais qu’on était complètement oubliés, j’avais d’ailleurs envoyé un petit mot à notre députée provinciale. J’ai rencontré les deux conseils de marguillers de Sainte-Trinité et Grenville pour en discuter. »

À l’église Sainte-Anastasie de Lachute, l’abbé Amédée Luyubu Ngakwaba et Denise Lachance, coordonnatrice à l’Unité pastorale de Lachute, expliquent comment la distanciation sociale de 2 m va en réalité condamner trois bancs sur quatre dans l’église, qui ne pourra pas accueillir plus de 50 fidèles à la fois en raison des limites imposées par le gouvernement du Québec.

Des rituels bousculés
«Tout a changé dans l’église, affirme Denise Lachance, coordonnatrice à l’Unité pastorale de Lachute, et qui prendra à la fin juillet sa retraite après 23 ans. Ces changements s’appliquent dans tous les aspects de la vie religieuse. «Et même au niveau des sacrements, des rencontres avec les jeunes à l’automne. À moins que la pandémie disparaisse». On pourrait presque ajouter par miracle. Car l’abbé Luyubu demeure prudent. «Il va surement y avoir une seconde vague cet automne.»

Les changements seront tout de suite apparents. Si on prend le cas de l’église Sainte-Anastasie, l’entrée ne se fera que par les grandes portes avant, et les rassemblements seront interdits sur le terrain de l’église, tant avant qu’après les célébrations.

Le changement qui a le plus grand impact sur l’organisation des assemblées est la limite actuelle de 50 personnes imposée par le gouvernement, jumelée à une distanciation de deux mètres qu’a décidé de conserver le diocèse de Saint-Jérôme, malgré l’assouplissement de cette dernière règle à 1,50 m. «Il va devoir y avoir beaucoup de collaboration, parce que c’est facile de demander aux gens de respecter les deux mètres, mais le respecter, c’est une autre question, et nous avons une responsabilité d’insister», a affirmé père Woodrich.

La grande conséquence de ces règles : à Sainte-Anastasie, par exemple, trois bancs sur quatre, soit 75% des places, seront sacrifiés. Une fois à l’intérieur, des bénévoles expliqueront les consignes aux fidèles, ce qui pourrait déplaire à certaines personnes. «Les bénévoles à la porte, il faut qu’ils soient écoutés, sinon, il y aura dès le premier moment beaucoup de friction», a déclaré l’abbé Luyubu.

Les célébrations auront un rythme différent, une autre couleur. Par exemple, lors de la communion, le prêtre dira une seule fois «Le corps du Christ» à l’ensemble de la congrégation, avant de descendre donner l’ostie aux fidèles, en portant gants et visière. La communion sur la langue sera proscrite et les contacts seront évités.

Naissances et adieux
Les services funéraires seront particulièrement délicats. Là aussi, le nombre sera limité à 50, et qu’il s’agisse de prendre ou de frôler la main, d’étreindre des proches pour les consoler, tout cela sera interdit. «Comment va-t-on dire aux gens “Ne faites plus ça, il ne doit plus y avoir de contacts”, alors que c’est plus fort que nous, c’est dans notre nature?»

On devra également limiter le nombre de familles par cérémonie de baptêmes, et l’eau bénite, qui est le symbole principal, mais non exclusif du baptême, disparaitra également.

L’Unité pastorale de Lachute a engagé une entreprise de nettoyage pour désinfecter la nef, le chœur et tous les endroits où passeront les gens. «C’est sûr que ce sont des frais pour l’église, a reconnu Denise Lachance. Ce n’est pas donné.»

Trois mois couteux
Les trois mois sans dime ont fait perdre d’importants revenus aux paroisses. Denise Lachance explique que l’Unité pastorale n’a pas envoyé de demandes d’envois de dime aux fidèles, «par respect, parce qu’on se sentait mal de demander de l’argent à des gens qui ont perdu leur emploi.» Mme Lachance précise que cette précarité préoccupe plusieurs fabriques.

Durant trois mois, l’abbé Luyubu a appelé de nombreux bénévoles pour connaitre leur moral, et a été rassuré, « Ce qui m’a réjoui, c’est que plusieurs d’entre eux ont suivi les messes à la télévision, du Vatican, du Québec », raconte-t-il.


Une vie nouvelle
Pour le père Richard Woodbury comme l’abbé Luyubu, ce renouveau ne se fera pas sans la participation de tous. «Je crois que dans ce sens-là, on peut commencer une vie nouvelle, une nouvelle manière de vivre l’eucharistie, vivre l’assemblée», a affirmé l’abbé Luyubu.

« On entrevoit ça d’un bon œil, surtout des personnes âgées, qui ont vraiment hâte de retrouver leur église, leur communauté et leur lieu de célébration. De ce côté-là, on est remplis d’optimisme.  On s’en remet à la grâce de Dieu, à la bonne volonté des gens », de conclure le père Woodbury.

Affaires municipales

Durant la séance extraordinaire du 2 juillet et dont l’ordre du jour était centré uniquement sur l’affaire opposant la Ville au directeur général et à la trésorière qu’elle a congédiés, le maire Carl Péloquin a annoncé que la Ville compte contester et veut réviser la décision qui donne tort à la Ville.
Lachute

Le jugement du Tribunal administratif du travail dans le dossier opposant entre autres la Ville de Lachute à son ancien directeur général et son ancienne trésorière, fait basculer le déroulement des activités au conseil municipal.  
Lachute

Jusqu'à récemment, les finissants du secondaire ne savaient justement pas quand ça allait finir. Après des années d'efforts et de transformation, et quelques autres mois d'incertitudes, des centaines d'élèves de la polyvalente Lavigne ont reçu leur récompense, d'une manière inusitée, mais très réussie.
Affaires municipales

La saga qui oppose depuis 2015 la Ville de Lachute (entre autres) à son ancien directeur général Pierre Gionet et l’ancienne trésorière Nathalie Piret a pris un nouveau tournant. Dans son jugement rendu le 25 juin 2020 et dont L’Argenteuil a eu copie, le tribunal administratif du travail a conclu que les fautes reprochées aux deux anciens cadres n’ont pas été démontrées, et ordonne leur réintégration.
Sports

Kevin Lowe a finalement été intronisé au Temple de la renommée du Hockey, après 20 ans d’admissibilité. Le natif de Lachute, qui partage l’enseigne de l’aréna local avec Pierre Pagé, a connu une carrière dont rêveraient bien de ses camarades.
Lachute

La Sûreté du Québec a transmis ce bilan d’une saisie effectuée le 23 juin à Lachute, impliquant quatre individus, et durant laquelle des véhicules, de la cocaïne et des armes à feu ont notamment été perquisitionnés.
Incendies

Depuis le printemps, plusieurs interdictions de feux à ciel ouvert ont été imposées puis levées dans les Laurentides et Argenteuil. La toute dernière, qui a empêché la tenue de feux d’artifice lors de la Saint-Jean, vient d’être partiellement levée par les autorités gouvernementales, mais les municipalités peuvent décider de les maintenir.
Lachute

Le producteur de cannabis Aurora Cannabis Inc., implanté dans Argenteuil en grande pompe en 2018, a annoncé l’arrêt de ses activités à son centre de recherche et production d’Aurora Eau, à Lachute.  
Brownsburg-Chatham

Un spectaculaire incendie a sévi le samedi 20 juin à Brownsburg-Chatham, près de l’autoroute 50. La colonne de fumée noire était visible à plusieurs kilomètres à la ronde, et le brasier a nécessité les efforts de cinq services d’incendie d’Argenteuil.
Canicule

Environnement Canada a émis un avertissement de chaleur qui devrait durer au moins jusqu’au mardi 23 juin. Cette chaleur étouffante s’accompagne de restrictions sur l’eau et le feu – tout ça en plein déconfinement.
Argenteuil

La MRC d’Argenteuil a publié récemment deux rapports liés à la délimitation des territoires incompatibles avec l’activité minière, un sujet qui a été au cœur de l’affaire opposant Canada Carbon à Grenville-sur-la-Rouge.

Depuis le 15 juin, les restaurants ont le droit d’ouvrir dans la plupart des régions du Québec. Or, tous ne sont pas prêts à le faire. Cette réouverture avec quelques jours d’avertissement et soumise à des mesures sanitaires plus ou moins intuitives laisse plusieurs restaurateurs mi-figue mi-raisin.
COVID-19

De nombreuses petites et moyennes entreprises n’ont pas eu accès aux fonds jusqu’alors offerts par les divers paliers de gouvernement lors de la pandémie de COVID-19. Le Fonds d’aide et de relance régionale vise à corriger cette situation, dans les Laurentides et Argenteuil, entre autres.
COVID-19

Le nombre de cas confirmés est en baisse partout au Québec. Lundi, le 8 juin, la Santé publique a consigné huit décès à l’échelle du Québec. Cette tendance s’observe aussi dans les Laurentides. À quoi ressemble donc la situation dans Argenteuil?
Portrait

Renaud Simard, qui a fait ses classes dans les Stars de Lachute avant de se joindre aux Sélects du Nord, a retenu l’attention de l’Océanic de Rimouski, de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.
Argenteuil

La MRC d’Argenteuil poursuit sa croisade pour offrir à l’ensemble de ses résidents un accès haute vitesse. Ce printemps, de bonnes nouvelles viendront peut-être atténuer certaines des frustrations récurrentes qui ralentissent son déploiement.
Argenteuil

Les coopératives agricoles et petites fermes se multiplient dans Argenteuil et les Laurentides. La ferme coopérative La Roquette, à Whissel Town, est un des exemples de cette relève en apparence peu probable.
Sécurité routière

La Sûreté du Québec a multiplié les contraventions pour excès de vitesse —vitesse grand V dans certains cas — au cours des dernières semaines.. Et maintenant, une nouvelle opération d’envergure est en cours.