Quatre des six candidats aux élections fédérales dans la circonscription d’Argenteuil-La Petite-Nation ont participé au débat télévisé.
Quatre des six candidats aux élections fédérales dans la circonscription d’Argenteuil-La Petite-Nation ont participé au débat télévisé.

Les candidats débattent à la TVC

Frédéric Hountondji
EAP
Quatre des six candidats aux élections fédérales dans la circonscription d’Argenteuil-La Petite-Nation ont participé le jeudi 10 octobre à un débat organisé par la Télévision communautaire (TVC) d’Argenteuil.

Yves Destroismaisons du Bloc Québécois, Marjorie Valiquette du Parti vert du Canada, Marie Louis-Seize du Parti conservateur du Canada et Stéphane Lauzon du Parti libéral du Canada ont répondu aux questions de la télévision et des citoyens au cours de l’émission.

Au début, chaque candidat a eu l’occasion de se présenter et de résumer son projet.

« Ce qui sera priorisé le 22 octobre sera l’environnement, soutenir et développer l’économie, finaliser l’accès à Internet haute vitesse, offrir un meilleur soutien pour les familles, une meilleure retraite pour les ainés et développer l’industrie du tourisme », a déclaré M. Lauzon.

Mme Valiquette pour sa part, a dit vouloir travailler dans le sens du développement durable et des mesures sociales avancées. « Je souhaite faire évoluer entre autres le dossier du transport en commun, le dossier de l’efficacité énergétique des bâtiments et faire avancer l’industrie via la valorisation des matières recyclables », a-t-elle souligné.

Mme Louis-Seize s’est prononcée en faveur d’une saine gestion des dépenses. « Dans mes projets, dans mes intérêts et mes idées (il faut) arrêter le gaspillage, vivre avec nos moyens et avoir une saine gestion des fonds publics, c’est très important, a-t-elle martelé. Mes engagements : être présente, être sur le terrain, être à l’écoute des besoins de mes citoyens. »

Quant à M. Destroismaisons, la défense du Québec à Ottawa fait partie des priorités.  « Je suis candidat pour le Bloc québécois pour la protection de l’Environnement, empêcher tout projet de pipeline qui passerait à travers nos cours d’eau et lacs, pour assurer une transition plus rapide vers les énergies vertes et renouvelables, pour défendre les intérêts du Québec à Ottawa (…). »

Les absents

Charlotte Boucher Smoley, candidate du Nouveau parti démocratique, était absente au débat tout comme Sherwin Edwards du Parti populaire du Canada. L’animateur de l’émission a expliqué que « ce n’est que le 9 octobre, soit la veille de ce débat qu’elle (Mme Boucher Smoley) a exprimé son intérêt pour participer à cette émission alors que la TVC avait demandé aux candidats de confirmer leur présence avant le 4 octobre. En raison de ce trop court laps de temps, il était donc impossible pour la TVC d’intégrer Mme Boucher Smoley à ce débat. »

Au sujet de l’absence de M. Edwards, ce dernier s’est justifié dans un courriel adressé à la TVC et lu durant l’émission. «(…) J’ai pris connaissance de votre invitation et après analyse du processus du débat, il m’apparait inconcevable que les thèmes ne nous soient pas communiqués au préalable. (…) Sans vouloir attaquer l’éthique de votre procédure, une telle façon de procéder ne peut qu’avantager le député sortant. Pour ces raisons, je me vois dans l’obligation de me retirer de ce débat et je trouve malheureux que nous n’ayons pu avoir les thèmes du débat pour une question d’équité et de transparence », a déploré le candidat du Parti populaire du Canada.