L’école anglophone secouée par une rumeur d’homme armé

Frédéric Hountondji
EAP
La rumeur faisant état de la présence d’un individu armé a semé la peur à l'école secondaire régionale Laurentian de Lachute le 29 octobre.

« Au départ, on a eu un évènement comme quoi un individu serait entré dans l’école avec une arme à feu et par la suite les messages ont été déformés et ont fait véhiculer des rumeurs, ce qui a augmenté le sentiment de stress ou d’angoisse des gens sans aucune raison », a commenté Marc Tessier, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Il a déclaré que la police a dû renforcer ses effectifs sur les lieux.  « En temps normal, on a tout le temps un policier en milieu scolaire qui fait les écoles, a-t-il rapporté. Il y en avait un de plus à cette école-là pour s’assurer si tout va bien et répondre aux questions des gens qui auraient pu avoir des liens avec cette rumeur-là. C’était deux à trois policiers au maximum qu’il y avait eu. »

M. Tessier a profité de l’occasion pour appeler la population à la prudence sur les réseaux sociaux. « Le message qu’on passe aux gens, c’est de ne pas partager ce genre de nouvelles et de ne pas les commenter non plus. Ce n’est pas parce que c’est écrit dans une page internet que c’est vrai. Il faut être prudent dans ce qu’on partage et ce qu’on véhicule comme message », recommande le porte-parole de la Sûreté du Québec.

Il assure toutefois qu’une enquête sera faite pour vérifier si l’information qui a circulé au sein de l’établissement scolaire était « des messages non fondés. »