Nous voulons accueillir des entreprises complémentaires et/ou répondant aux besoins de produits et services demandés par les résidents et les entreprises de La Nation", a déclaré Marie-Noëlle Lanthier, conseillère de la municipalité de La Nation qui préside le Comité de développement économique. En tant que présidente du Comité, elle est souvent appelée à donner son avis sur les meilleures façons d'attirer des entreprises et de développer celles qui existent déjà dans La Nation.
Nous voulons accueillir des entreprises complémentaires et/ou répondant aux besoins de produits et services demandés par les résidents et les entreprises de La Nation", a déclaré Marie-Noëlle Lanthier, conseillère de la municipalité de La Nation qui préside le Comité de développement économique. En tant que présidente du Comité, elle est souvent appelée à donner son avis sur les meilleures façons d'attirer des entreprises et de développer celles qui existent déjà dans La Nation.

La Nation veut attirer des entreprises complémentaires

Toutes les municipalités et cantons dans la région de Prescott-Russell veulent attirer de nouvelles entreprises pour stimuler le développement économique, mais pour Marie-Noëlle Lanthier, conseillère municipale et présidente du Comité de développement économique de La Nation, il s’agit de savoir bien choisir.

 «On désire accueillir les entreprises complémentaires et/ou qui viennent combler des besoins en produits et services, réclamés par les résidents et les entreprises de La Nation», a expliqué Mme Lanthier. En tant que présidente du Comité de développement économique, elle est souvent appelée à se prononcer sur les meilleures façons d’attirer des entreprises et de développer celles qui existent déjà dans La Nation.

Attirer des entreprises d’ailleurs, oui, mais ce ne devrait pas être le but premier, vu que toutes les municipalités sont en mode compétition. Il faudrait plutôt adopter une approche plus souple, estime Mme Lanthier. Cela implique qu’il faut se démarquer, se préparer, être ouvert, mais surtout soutenir les entreprises locales existantes. C’est en fait celles-ci qui ont déjà choisi d’être ici. Les chances qu’elles prennent de l’expansion et créent de l’emploi sont donc beaucoup plus grandes. Ce qui veut dire qu’il faut amener des entreprises qui complémentent celles qui existent déjà, selon Mme Lanthier.

C’est ainsi qu’a été lancé le défi de faire participer le plus grand nombre d’entrepreneurs de la région par une soixantaine de sondages et deux sessions de visionnement, qui allaient rallier ces derniers avec les intervenants en développement économique vers un but commun.  

«Nous voulions qu'ils élaborent avec nous la vision à long terme du développement économique de La Nation et suggèrent des pistes qui nous permettraient d'atteindre cette vision. Nous avons été épatés par l'intérêt et l'enthousiasme des entreprises locales, incluant le secteur agricole, à participer à cet exercice qui contribuera grandement à l'élaboration d'un plan d'action en développement économique pour La Nation, qui sera soutenu par nos entrepreneurs», a-t-elle expliqué.

Parallèlement, à compter des 69 sondages effectués dans des entreprises locales de Prescott-Russell, à savoir comment on peut mieux soutenir les entreprises pour les retenir ici et leur permettre de prendre de l’expansion, les résultats ont été très encourageants selon elle. La culture entrepreneuriale est forte dans la municipalité de la Nation et on doit la soutenir et la nourrir, estime la conseillère.

«Je pense que dans La Nation, il y a des points d’intérêt qu’il faut développer davantage pour que l’on puisse avoir une offre intéressante pour les touristes et aussi encourager nos jeunes à rester, encourager plus de gens à s’établir ici», a toujours été l’avis de la conseillère.

Forte de sa propre expérience entrepreneuriale, Mme  Lanthier a acquis une perspective différente, du fait qu’à travers ses premiers pas dans les affaires locales, elle s’est heurtée à beaucoup d’obstacles décourageants. C’est ainsi qu’est né son désir de vouloir s’impliquer dans la politique municipale afin d’apporter du vrai changement. Créer des précédents, c’est un peu la devise de Mme Lanthier.

«Trop souvent, je trouvais qu’on disait ne pas vouloir créer de précédents, mais quand tu as  toujours cette excuse-là, cette raison-là de ne pas créer de précédents, tu ne créeras jamais rien de nouveau. Pour moi, c’était quelque chose d’important.» 

L’immobilité qu’elle a observée tout autour d’elle l’a poussée à se pencher sur la question du développement économique et à faire des recherches afin de créer un comité de développement économique. Elle a analysé et elle est passée à travers les besoins criants dans La Nation d’amener de nouvelles entreprises, de soutenir celles qui sont déjà existantes, d’encourager le développement innovateur de diverses petites entreprises et de stimuler le tourisme.

«Les gouvernements, qu’ils soient fédéral, provincial ou municipal, sont là un peu comme le jardinier qui s’occupe d’arroser, d’avoir un sol fertile pour avoir de bonnes récoltes, avoir un écosystème fertile et favorable à la croissance.» Pour ce faire,  Mme Lanthier pense que l’implication d’entrepreneurs provenant de divers secteurs, tels que le tourisme, l’agriculture, le commerce et les services est primordiale, pour qu’ils puissent justement peser là-dessus et participer à un dialogue constructif avec le gouvernement  afin de trouver la meilleure manière de les développer.

Afin de moderniser l’offre et se tailler une place parmi la compétition, les responsables du développement économique de La Nation ont réussi à obtenir une subvention pour créer une série de vidéoclips mettant en vedette des entreprises locales qui démontrent le dynamisme économique de la municipalité. C’est une manière indirecte d'attirer les entreprises et les jeunes entrepreneurs à s'établir dans La Nation, ce qui laisse espérer à Marie-Noëlle Lanthier qu’il y a du changement positif qui se prépare dans les années à venir.

Un dossier à suivre…


 

Les professionnelles de soins des Laurentides crient qu’elles croulent sous une charge de travail accrue et des conditions de travail sous contrôle gouvernemental. Solidaires, elles se sont tenues debout en se couchant par terre, afin de marquer leur épuisement.
Portrait

Jean-Noël Massie a une feuille de route bien remplie. Conseiller à Brownsburg-Chatham, membre de nombreuses associations caritatives, il donne depuis toujours son temps et son énergie aux autres. Il est donc tout naturel que la Médaille du lieutenant-gouverneur pour les ainés lui ait été octroyée.
Argenteuil et la région

Le printemps 2020 a été le foyer d’un nombre anormalement élevé d’incendies. Devant le risque extrême actuel, la Société de protection des forêts contre le feu doit donc encore appeler la population à l’extrême vigilance.
Argenteuil

Le déconfinement des régions passe aussi par l’habitation de son plus grand attribut : la nature et le plein air. À ce titre, Argenteuil n’est pas à plaindre. Le plein air se vit aussi à plus petite échelle dans les villes et villages qui vont rouvrir dès le 20 mai certaines de leurs installations récréatives.
Argenteuil

Plusieurs étaient impatients et verbalisaient leurs frustrations bien haut, devant le handicap de logique qu’ils percevaient dans les règles de confinement. Eh bien! C’est fait: depuis le 20 mai, les golfeurs accourent sur les parcours, pour profiter des verts. Avec de nouvelles règles cette fois.
Brownsburg-Chatham

Un important feu de forêt s’est déclaré à Brownsburg-Chatham le jeudi 14 mai. Le lendemain, les pompiers, aidés de sapeurs de la Société de protection des forêts contre les feux et d’un avion-citerne, combattaient toujours le brasier.
Scène policière

Il n’y a pas à dire : la vitesse a la cote en campagne. Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ), et d’ailleurs, en ont plein les bras ce printemps avec des pilotes au pied lourd pris en flagrant délit de grand excès de vitesse.

Une bonne nouvelle a trouvé son chemin dans notre boite de réception. La Sûreté du Québec nous a appris que ces patrouilleurs d’Argenteuil ont fait un scintillant cadeau à Noah Dubé, qui a eu 11 ans le 11 mai.
COVID-19

Il semble presque irréaliste d’ouvrir la porte d’une boutique et entrer pour s’acheter une chemise ou faire la mise au point de son vélo. Et pourtant, c’est ce que les gens commencent à faire sur la rue Principale et un peu partout dans Argenteuil.
Arts et culture

Les gens du Carrefour Jeunesse-Emploi d’Argenteuil ne sont décidément pas à court d’idées. Leur dernière inspiration : un mouvement créatif qui s’adresse à tout le monde, sans complexes et sans limites.  
COVID-19

Les résidents du Médaillon d’or sont choyés – en quelque sorte. Après la danse du Carrefour Jeunesse-Emploi d’Argenteuil, c’est au tour du tour de chant d’une simple citoyenne de venir les divertir (comme les photos en témoignent).
Lachute

Le Carrefour Jeunesse-Emploi d’Argenteuil a organisé, le matin du 16 avril un rassemblement de mise en forme devant (et derrière) la résidence pour ainés Le Médaillon d’Or à Lachute.
COVID-19

Malgré la pandémie, Nathalie Malo n’avait pas l’intention de baisser les bras. La propriétaire de Fromage & Cie a plutôt décidé de faire du fromage avec du lait voué à être jeté – et à le donner aux banques alimentaires.
Faits divers

Un face-à-face violent impliquant un camion et une automobile a mené au décès d’un homme sur l’autoroute 50, à la hauteur de Grenville-sur-la-Rouge.
COVID-19

Le Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides apporte un baume en cette fin d’avril, avec une contribution financière exceptionnelle aux organismes communautaires de la région.
COVID-19

Le Centre de Développement Technologique des Laurentides vient à peine de voir le jour qu’il tend la main à la communauté, en imprimant un véritable bouclier contre le coronavirus et la COVID-19. Regard sur une initiative tournée vers les gens.
COVID-19

C’est dans l’adversité que les différences s’estompent et que la solidarité s’exalte. En ce moment historique, des élus d’Argenteuil semblent parler d’une même voix pour rassurer les citoyens d’Argenteuil et apaiser les tensions naissantes.
COVID-19

François Legault a fait clairement savoir que les ainés étaient les principales victimes du coronavirus. Dans la lutte à la COVID-19, le gouvernement du Québec ciblera donc massivement les établissements qui s’occupent d’eux, à commencer par les CHSLD.