Nous voulons accueillir des entreprises complémentaires et/ou répondant aux besoins de produits et services demandés par les résidents et les entreprises de La Nation", a déclaré Marie-Noëlle Lanthier, conseillère de la municipalité de La Nation qui préside le Comité de développement économique. En tant que présidente du Comité, elle est souvent appelée à donner son avis sur les meilleures façons d'attirer des entreprises et de développer celles qui existent déjà dans La Nation.
Nous voulons accueillir des entreprises complémentaires et/ou répondant aux besoins de produits et services demandés par les résidents et les entreprises de La Nation", a déclaré Marie-Noëlle Lanthier, conseillère de la municipalité de La Nation qui préside le Comité de développement économique. En tant que présidente du Comité, elle est souvent appelée à donner son avis sur les meilleures façons d'attirer des entreprises et de développer celles qui existent déjà dans La Nation.

La Nation veut attirer des entreprises complémentaires

Toutes les municipalités et cantons dans la région de Prescott-Russell veulent attirer de nouvelles entreprises pour stimuler le développement économique, mais pour Marie-Noëlle Lanthier, conseillère municipale et présidente du Comité de développement économique de La Nation, il s’agit de savoir bien choisir.

 «On désire accueillir les entreprises complémentaires et/ou qui viennent combler des besoins en produits et services, réclamés par les résidents et les entreprises de La Nation», a expliqué Mme Lanthier. En tant que présidente du Comité de développement économique, elle est souvent appelée à se prononcer sur les meilleures façons d’attirer des entreprises et de développer celles qui existent déjà dans La Nation.

Attirer des entreprises d’ailleurs, oui, mais ce ne devrait pas être le but premier, vu que toutes les municipalités sont en mode compétition. Il faudrait plutôt adopter une approche plus souple, estime Mme Lanthier. Cela implique qu’il faut se démarquer, se préparer, être ouvert, mais surtout soutenir les entreprises locales existantes. C’est en fait celles-ci qui ont déjà choisi d’être ici. Les chances qu’elles prennent de l’expansion et créent de l’emploi sont donc beaucoup plus grandes. Ce qui veut dire qu’il faut amener des entreprises qui complémentent celles qui existent déjà, selon Mme Lanthier.

C’est ainsi qu’a été lancé le défi de faire participer le plus grand nombre d’entrepreneurs de la région par une soixantaine de sondages et deux sessions de visionnement, qui allaient rallier ces derniers avec les intervenants en développement économique vers un but commun.  

«Nous voulions qu'ils élaborent avec nous la vision à long terme du développement économique de La Nation et suggèrent des pistes qui nous permettraient d'atteindre cette vision. Nous avons été épatés par l'intérêt et l'enthousiasme des entreprises locales, incluant le secteur agricole, à participer à cet exercice qui contribuera grandement à l'élaboration d'un plan d'action en développement économique pour La Nation, qui sera soutenu par nos entrepreneurs», a-t-elle expliqué.

Parallèlement, à compter des 69 sondages effectués dans des entreprises locales de Prescott-Russell, à savoir comment on peut mieux soutenir les entreprises pour les retenir ici et leur permettre de prendre de l’expansion, les résultats ont été très encourageants selon elle. La culture entrepreneuriale est forte dans la municipalité de la Nation et on doit la soutenir et la nourrir, estime la conseillère.

«Je pense que dans La Nation, il y a des points d’intérêt qu’il faut développer davantage pour que l’on puisse avoir une offre intéressante pour les touristes et aussi encourager nos jeunes à rester, encourager plus de gens à s’établir ici», a toujours été l’avis de la conseillère.

Forte de sa propre expérience entrepreneuriale, Mme  Lanthier a acquis une perspective différente, du fait qu’à travers ses premiers pas dans les affaires locales, elle s’est heurtée à beaucoup d’obstacles décourageants. C’est ainsi qu’est né son désir de vouloir s’impliquer dans la politique municipale afin d’apporter du vrai changement. Créer des précédents, c’est un peu la devise de Mme Lanthier.

«Trop souvent, je trouvais qu’on disait ne pas vouloir créer de précédents, mais quand tu as  toujours cette excuse-là, cette raison-là de ne pas créer de précédents, tu ne créeras jamais rien de nouveau. Pour moi, c’était quelque chose d’important.» 

L’immobilité qu’elle a observée tout autour d’elle l’a poussée à se pencher sur la question du développement économique et à faire des recherches afin de créer un comité de développement économique. Elle a analysé et elle est passée à travers les besoins criants dans La Nation d’amener de nouvelles entreprises, de soutenir celles qui sont déjà existantes, d’encourager le développement innovateur de diverses petites entreprises et de stimuler le tourisme.

«Les gouvernements, qu’ils soient fédéral, provincial ou municipal, sont là un peu comme le jardinier qui s’occupe d’arroser, d’avoir un sol fertile pour avoir de bonnes récoltes, avoir un écosystème fertile et favorable à la croissance.» Pour ce faire,  Mme Lanthier pense que l’implication d’entrepreneurs provenant de divers secteurs, tels que le tourisme, l’agriculture, le commerce et les services est primordiale, pour qu’ils puissent justement peser là-dessus et participer à un dialogue constructif avec le gouvernement  afin de trouver la meilleure manière de les développer.

Afin de moderniser l’offre et se tailler une place parmi la compétition, les responsables du développement économique de La Nation ont réussi à obtenir une subvention pour créer une série de vidéoclips mettant en vedette des entreprises locales qui démontrent le dynamisme économique de la municipalité. C’est une manière indirecte d'attirer les entreprises et les jeunes entrepreneurs à s'établir dans La Nation, ce qui laisse espérer à Marie-Noëlle Lanthier qu’il y a du changement positif qui se prépare dans les années à venir.

Un dossier à suivre…


 

Loisirs

La pandémie a entrainé dans son sillage les festivals, foires et autres occasions de rassemblements entre amateurs de passions communes. Les expositions d’automobiles d’époque n’y ont pas échappé. Toutefois, il est toujours possible d’admirer de vieilles machines et de montrer la sienne, tous les jeudis, à Whissell Town.  
Brownsburg-Chatham

Après des années de tergiversations et de tractations, le conseil municipal de Brownsburg-Chatham a arrêté son choix sur un projet de nouveau centre culturel multifonctionnel.
Lachute

En mai, la Ville de Lachute avait annoncé un nouvel aménagement temporaire de la rue Principale, suivant la réouverture de certains commerces. L’initiative, qui s’était concrétisée rapidement, n’avait pas convaincu tous les commerçants, ni leurs clients. Maintenant, devant le mécontement de marchands et clients, la Ville réagit.
Affaires municipales

L’ancien maire de Brownsburg-Chatham, Georges Dinel, et plusieurs citoyens se réunissent ce soir, le 9 juillet, pour manifester leur désapprobation face au projet de place du citoyen de la municipalité, et surtout pour contester les méthodes utilisées par l’administration Trickey.
Québec

Le 4 juillet, après plus de trois mois de séances à huis clos, le gouvernement du Québec permet de nouveau la tenue des assemblées publiques et séances municipales devant public. Les ouvertures de soumissions peuvent également se faire devant témoins et commissionnaires.  
Lachute

Le jugement du Tribunal administratif du travail dans le dossier opposant entre autres la Ville de Lachute à son ancien directeur général et son ancienne trésorière, fait basculer le déroulement des activités au conseil municipal.  
Lachute

Jusqu'à récemment, les finissants du secondaire ne savaient justement pas quand ça allait finir. Après des années d'efforts et de transformation, et quelques autres mois d'incertitudes, des centaines d'élèves de la polyvalente Lavigne ont reçu leur récompense, d'une manière inusitée, mais très réussie.
Affaires municipales

La saga qui oppose depuis 2015 la Ville de Lachute (entre autres) à son ancien directeur général Pierre Gionet et l’ancienne trésorière Nathalie Piret a pris un nouveau tournant. Dans son jugement rendu le 25 juin 2020 et dont L’Argenteuil a eu copie, le tribunal administratif du travail a conclu que les fautes reprochées aux deux anciens cadres n’ont pas été démontrées, et ordonne leur réintégration.
Sports

Kevin Lowe a finalement été intronisé au Temple de la renommée du Hockey, après 20 ans d’admissibilité. Le natif de Lachute, qui partage l’enseigne de l’aréna local avec Pierre Pagé, a connu une carrière dont rêveraient bien de ses camarades.
Lachute

La Sûreté du Québec a transmis ce bilan d’une saisie effectuée le 23 juin à Lachute, impliquant quatre individus, et durant laquelle des véhicules, de la cocaïne et des armes à feu ont notamment été perquisitionnés.
Incendies

Depuis le printemps, plusieurs interdictions de feux à ciel ouvert ont été imposées puis levées dans les Laurentides et Argenteuil. La toute dernière, qui a empêché la tenue de feux d’artifice lors de la Saint-Jean, vient d’être partiellement levée par les autorités gouvernementales, mais les municipalités peuvent décider de les maintenir.
Lachute

Le producteur de cannabis Aurora Cannabis Inc., implanté dans Argenteuil en grande pompe en 2018, a annoncé l’arrêt de ses activités à son centre de recherche et production d’Aurora Eau, à Lachute.  
Brownsburg-Chatham

Un spectaculaire incendie a sévi le samedi 20 juin à Brownsburg-Chatham, près de l’autoroute 50. La colonne de fumée noire était visible à plusieurs kilomètres à la ronde, et le brasier a nécessité les efforts de cinq services d’incendie d’Argenteuil.