La capacité de dépistage plafonne

Patrick Hacikyan
EAP
La capacité de dépistage de la COVID-19 plafonne dans plusieurs localités, mais la demande augmente.

Devant l’augmentation massive des demandes de dépistage de la COVID-19, certains centres de dépistage ont dû cesser les tests pour la journée. Les gouvernements du Québec et de l’Ontario ont chacun manifesté, jeudi, la volonté d’augmenter la capacité de dépistage à 50 000 tests par jour. En Ontario, les cas asymptomatiques seront envoyés dans les pharmacies. Du côté du Québec, on songe à des mesures pour limiter le testage aux groupes prioritaires.

Cas dans la région

En date de vendredi, la situation demeurait stable dans Argenteuil, avec sept cas actifs totalisés. Dans les Laurentides, c’est la MRC de Rivière-du-Nord, qui constitue le réservoir le plus important de cas actifs avec 45 cas, dont 39 à Saint-Jérôme. Toutes les municipalités d’Argenteuil affichaient moins de cinq cas. Toujours vendredi, il y avait 119 cas actifs de COVID-19 dans la région des Laurentides.

Dans Prescott-Russell, Clarence-Rockland était toujours en tête de file avec 10 cas actifs. Seules Hawkesbury, Hawkesbury-Est, Champlain, et Casselman n’avaient aucun cas actif. Alfred-Plantagenet ainsi que La Nation avaient, pour leur part, chacun un cas tandis que Russell avait deux cas actifs enregistrés en date de vendredi.