Les représentants de la MRC d’Argenteuil et de Fibre Argenteuil ont expliqué, de façon très complète, les divers détails des phases de mise en œuvre du réseau de fibre optique qui couvrira 85% de la région, en plus d’aborder les services offerts et les démarches tant politiques qu’administratives et logistiques effectuées. À gauche: Marc Carrière, directeur général de la MRC d’Argenteuil; à droite: Denis Huberdeau, directeur général de Fibre Argenteuil.
Les représentants de la MRC d’Argenteuil et de Fibre Argenteuil ont expliqué, de façon très complète, les divers détails des phases de mise en œuvre du réseau de fibre optique qui couvrira 85% de la région, en plus d’aborder les services offerts et les démarches tant politiques qu’administratives et logistiques effectuées. À gauche: Marc Carrière, directeur général de la MRC d’Argenteuil; à droite: Denis Huberdeau, directeur général de Fibre Argenteuil.

Internet haute vitesse: canal de communication

Le début des transmissions est de plus en plus près pour Fibre Argenteuil, qui pourrait d’ici un an répondre aux besoins en télécommunication de 85% des citoyens d’Argenteuil.

«Vous ne voulez pas venir ici, les Bell de ce monde, alors on va se prendre en main!», a lancé Marc Carrière, le directeur général de la municipalité régionale de comté (MRC) d’Argenteuil. Cette citation résume en soi la motivation derrière le vaste projet d’Internet haute vitesse qui est en voie de se concrétiser.

La MRC et l’organisme à but non lucratif (OBNL) Fibre Argenteuil mènent actuellement une tournée d’information et de mise à jour de leur réseau de fibre optique. Deux premières soirées d’information ont déjà eu lieu cette semaine – une à Harrington, qui a accueilli plus de 60 personnes, et l’autre à Brownsburg-Chatham, dans une salle bondée de la Légion. La dernière soirée d’information aura lieu le mercredi 26 février à 19h, au centre communautaire Trinity de Gore.

Ces séances ont regroupé la quasi-totalité du conseil d’administration de Fibre Argenteuil, l’OBNL créé sur mesure pour agir à titre de fournisseur des services Internet, téléphonie IP et câblodistribution dans la région. Du côté de la MRC, Marc Carrière et le préfet Scott Pearce étaient également sur place. Le rôle de la MRC dans cette aventure colossale: elle sera propriétaire du réseau, et louera à Fibre Argenteuil les infrastructures pour qu’elle livre les services de télécommunications aux usagers. Notons que les membres du C.A. sont tous bénévoles.

La couverture prévue après les cinq phases initiales de déploiement, qui permettra de desservir 85% des foyers d’Argenteuil, grâce aux programmes de subventions, présentés dans la colonne de droite.

De gros avantages

Simplement dit, et au risque de nous répéter, la haute vitesse n’est pas une affaire acquise dans les régions, et Argenteuil n’y fait pas exception. Les vitesses de téléchargement plafonnent souvent à 5 Mo/s, un débit très faible et de plus en plus problématique. Avec l’avènement du visionnement en continu (streaming) et du jeu vidéo en direct, la demande en bande passante de haut débit ne fait que croitre. C’est pourquoi Fibre Argenteuil souhaite offrir un débit plancher de 30 Mo/s, et des forfaits allant jusqu’à la consommation illimitée.

Mais au-delà des performances, la mairesse de Brownsburg-Chatham, Catherine Trickey raconte: « La première chose que les acheteurs de maison demandent quand ils cherchent ici, c’est ‘Quel type d’Internet vous avez ici?’» C’est aussi ce que Scott Pearce relate avec son humour habituel, «Les gens veulent savoir si on a l’Internet et si l’eau des lacs est propre!»

Marc Carrière ajoute que pour l’économie d’Argenteuil, que ce soit dans les domaines industriels, résidentiels ou culturels, l’arrivée de la haute vitesse est essentielle.

Besoins essentiels, taxes communes

En effet, comme l’a rappelé le directeur général de la MRC, les Nations unies ont adopté, en 2016, une résolution faisant de l’accès à Internet un droit fondamental, le rangeant de facto dans la liste des besoins essentiels. Alors, lorsqu’il a été précisé que la partie non subventionnée du réseau (installations, services, entretien et maintenance) sera perçue grâce à un supplément de taxes, certains citoyens ont grondé. «Ça, ça veut dire que même si je ne m’en sers pas, je vais devoir le payer?» Les représentants de la MRC, Scott Pearce en tête, ont répliqué en argumentant : « Nous payons pour les routes que vous utilisez, mais sur lesquelles on ne va jamais. Et pensez à vos enfants, à vos petits-enfants.»

 D’ailleurs, plus tôt dans la soirée, M. Pearce a raconté l’anecdote suivante.  «Un soir, vers 22h, je suis passé devant le Centre communautaire, à Gore, et j’ai vu une voiture stationnée, le moteur en marche. J’ai pensé que c’était un voleur. Je me suis arrêté et je suis allé cogner à la portière du côté conducteur. Une dame a baissé la vitre, et en lui demandant ce qu’elle faisait, j’ai vu ses trois enfants sur la banquette arrière, leurs ordinateurs ouverts. Ils faisaient leurs devoirs là parce qu’Internet ne se rendait pas chez eux.»

La salle de la Légion à Brownsburg-Chatham était bondée de résidents de la région. Certains d’entre eux, comme André Harvey, de Saint-André-d’Argenteuil, fait partie des 15% qui ne seront pas desservis lors des phases initiales.

Un défi colossal

«Si tout va bien, la première phase va être déployée à la fin de l’été», a annoncé Frédérick Jones, administrateur en systèmes d’information géographique et analyste principal à la MRC d’Argenteuil. Celui qui a animé la majeure partie de la séance a décrit avec une maitrise encyclopédique les divers secteurs couverts lors des cinq phases initiales de déploiement. «À terme, on va couvrir 85% du territoire, après quoi on va pouvoir faire tout en notre possible pour aller desservir le 15% qui reste», a-t-il expliqué à des résidents de Saint-André et Brownsburg-Chatham (secteur ) Cushing, qui ne sont pas visés par le présent ouvrage.

M. Jones a toutefois expliqué que «les subventions reçues ne peuvent pas s’appliquer à des endroits qui ont déjà un accès Internet de 5 Mo/s». En effet, les programmes auxquels la MRC a eu droit étaient assujettis de conditions strictes.»

Toutefois, les membres présents ont tous unanimement suivi la recommandation de Denis Huberdeau, directeur général de Fibre Argenteuil. «Tout ce que je peux vous dire, c’est d’appeler votre député fédéral, et rappelez-le encore!»

Des détails qui clochent

Par ailleurs, une des plus grandes embuches que rencontrent Fibre Argenteuil et la MRC ne vient pas du climat ou d’impondérables, mais de Bell. «Tout ce qu’on contrôle, ça va bien, a expliqué non sans frustration Marc Carrière. Le bout qu’on ne contrôle pas, ce sont nos échanges avec Bell et la rapidité de leurs réponses.»

Car il faut savoir que Bell exige une permission pour chaque ancrage fixé sur ses poteaux et torons, et que Bell prend jusqu’à trois mois pour répondre aux demandes de la MRC. Ce qui peut non seulement entrainer d’immenses retards, mais des semaines d’incertitude. Pis encore, Bell a conclu des ententes de partage sur les installations d’Hydro-Québec (HQ), et lorsque la MRC veut fixer des relais – par exemple – sur des poteaux de HQ partagés avec Bell, c’est à Bell et non à HQ qu’il faut s’adresser. «Ça va très bien quand on peut s’adresser directement à Hydro. C’est avec Bell que c’est difficile», comme l’a confirmé  Stéphane Jourdain, de Fibre Argenteuil,


Frédérick Jones, administrateur en systèmes d’information géographique et analyste principal à la MRC d’Argenteuil, a animé la majeure partie de la séance a décrit avec une maitrise encyclopédique les divers secteurs couverts lors des cinq phases initiales de déploiement.

La lumière au bout du tunnel

«On est à la croisée des chemins. Ou on ne paie pas et on a rien pour un service social essentiel, ou on demande le maximum», a affirmé Marc Carrière, en référence à la liste de subventions et de fonds que la MRC a sollicités et obtenus depuis plus de 10 ans. Les préinscriptions au service de Fibre Argenteuil seront bientôt ouvertes, tout comme son site Web. On sait d’ores et déjà que l’OBNL offrira le service Internet à des vitesses de base de 30 Mo/s, la câblodistribution et la téléphonie IP (par Internet), mais les forfaits ne sont pas encore totalement définis, pas plus que les tarifs. Toutefois, Denis Huberdeau, directeur général de Fibre Argenteuil, se veut rassurant. «On n’est pas là pour faire du profit, l’argent va être réinvesti pour entretenir et agrandir le réseau», tout en expliquant qu’en ne visant pas des marges de profit exorbitantes, Fibre Argenteuil sera à même d’offrir des prix concurrentiels.

Fibre Argenteuil est sur le point de signer un bail afin d’avoir ses locaux dans l’ancien poste de police au coin des rues Principale et Barron.

Les professionnelles de soins des Laurentides crient qu’elles croulent sous une charge de travail accrue et des conditions de travail sous contrôle gouvernemental. Solidaires, elles se sont tenues debout en se couchant par terre, afin de marquer leur épuisement.
Portrait

Jean-Noël Massie a une feuille de route bien remplie. Conseiller à Brownsburg-Chatham, membre de nombreuses associations caritatives, il donne depuis toujours son temps et son énergie aux autres. Il est donc tout naturel que la Médaille du lieutenant-gouverneur pour les ainés lui ait été octroyée.
Argenteuil et la région

Le printemps 2020 a été le foyer d’un nombre anormalement élevé d’incendies. Devant le risque extrême actuel, la Société de protection des forêts contre le feu doit donc encore appeler la population à l’extrême vigilance.
Argenteuil

Le déconfinement des régions passe aussi par l’habitation de son plus grand attribut : la nature et le plein air. À ce titre, Argenteuil n’est pas à plaindre. Le plein air se vit aussi à plus petite échelle dans les villes et villages qui vont rouvrir dès le 20 mai certaines de leurs installations récréatives.
Argenteuil

Plusieurs étaient impatients et verbalisaient leurs frustrations bien haut, devant le handicap de logique qu’ils percevaient dans les règles de confinement. Eh bien! C’est fait: depuis le 20 mai, les golfeurs accourent sur les parcours, pour profiter des verts. Avec de nouvelles règles cette fois.
Brownsburg-Chatham

Un important feu de forêt s’est déclaré à Brownsburg-Chatham le jeudi 14 mai. Le lendemain, les pompiers, aidés de sapeurs de la Société de protection des forêts contre les feux et d’un avion-citerne, combattaient toujours le brasier.
Scène policière

Il n’y a pas à dire : la vitesse a la cote en campagne. Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ), et d’ailleurs, en ont plein les bras ce printemps avec des pilotes au pied lourd pris en flagrant délit de grand excès de vitesse.

Une bonne nouvelle a trouvé son chemin dans notre boite de réception. La Sûreté du Québec nous a appris que ces patrouilleurs d’Argenteuil ont fait un scintillant cadeau à Noah Dubé, qui a eu 11 ans le 11 mai.
COVID-19

Il semble presque irréaliste d’ouvrir la porte d’une boutique et entrer pour s’acheter une chemise ou faire la mise au point de son vélo. Et pourtant, c’est ce que les gens commencent à faire sur la rue Principale et un peu partout dans Argenteuil.
Arts et culture

Les gens du Carrefour Jeunesse-Emploi d’Argenteuil ne sont décidément pas à court d’idées. Leur dernière inspiration : un mouvement créatif qui s’adresse à tout le monde, sans complexes et sans limites.  
COVID-19

Les résidents du Médaillon d’or sont choyés – en quelque sorte. Après la danse du Carrefour Jeunesse-Emploi d’Argenteuil, c’est au tour du tour de chant d’une simple citoyenne de venir les divertir (comme les photos en témoignent).
Lachute

Le Carrefour Jeunesse-Emploi d’Argenteuil a organisé, le matin du 16 avril un rassemblement de mise en forme devant (et derrière) la résidence pour ainés Le Médaillon d’Or à Lachute.
COVID-19

Malgré la pandémie, Nathalie Malo n’avait pas l’intention de baisser les bras. La propriétaire de Fromage & Cie a plutôt décidé de faire du fromage avec du lait voué à être jeté – et à le donner aux banques alimentaires.
Faits divers

Un face-à-face violent impliquant un camion et une automobile a mené au décès d’un homme sur l’autoroute 50, à la hauteur de Grenville-sur-la-Rouge.
COVID-19

Le Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides apporte un baume en cette fin d’avril, avec une contribution financière exceptionnelle aux organismes communautaires de la région.
COVID-19

Le Centre de Développement Technologique des Laurentides vient à peine de voir le jour qu’il tend la main à la communauté, en imprimant un véritable bouclier contre le coronavirus et la COVID-19. Regard sur une initiative tournée vers les gens.
COVID-19

C’est dans l’adversité que les différences s’estompent et que la solidarité s’exalte. En ce moment historique, des élus d’Argenteuil semblent parler d’une même voix pour rassurer les citoyens d’Argenteuil et apaiser les tensions naissantes.
COVID-19

François Legault a fait clairement savoir que les ainés étaient les principales victimes du coronavirus. Dans la lutte à la COVID-19, le gouvernement du Québec ciblera donc massivement les établissements qui s’occupent d’eux, à commencer par les CHSLD.