Interdictions de feux à ciel ouvert : levée partielle

André Farhat
EAP
Depuis le printemps, plusieurs interdictions de feux à ciel ouvert ont été imposées puis levées dans les Laurentides et Argenteuil. La toute dernière, qui a empêché la tenue de feux d’artifice lors de la Saint-Jean, vient d’être partiellement levée par les autorités gouvernementales, mais les municipalités peuvent décider de les maintenir.

Le 24 juin, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), de concert avec la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU), a levé partiellement l'interdiction de feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité, et ce, à partir de 8h, le 25 juin. « Avec le passage de la pluie sur une grande partie du territoire, les risques associés aux feux à ciel ouvert diminuent dans plusieurs régions, ce qui permet au MFFP de lever une partie de l'interdiction qui est en vigueur depuis la mi-juin. » 

Les Laurentides et Argenteuil font partie des régions qui profiteront de cet assouplissement.

Toutefois, à 7h, le 25 juin, les cartes de risques de la SOPFEU indiquent encore une interdiction sur l’ensemble du territoire, y compris Argenteuil.

Il est important de comprendre que les restrictions émises par la SOPFEU ou le MFFP doivent être appliquées à la lettre par les municipalités des territoires touchés. Cela dit, Les municipalités peuvent imposer des mesures plus sévères que la SOPFEU et le MFFP, mais elles ne peuvent toutefois pas être moins restrictives. Il est primordial donc de vérifier les consignes de sa municipalité afin de connaître ce qui est permis ou non, indépendamment des avis de la SOPFEU ou du MFFP.

Beaucoup, beaucoup d’incendies
Les corps de pompiers du Québec ont été particulièrement sollicités cette année, et les sapeurs d’Argenteuil n’y ont pas échappé. En date du 25 juin, à 7h, il y a eu 502 incendies au Québec en 2020, dont 18 actifs en ce moment. La moyenne des dix dernières années à la même date est de 238! En superficie, plus de 63.400 hectares ont été touchés par les flammes, contre près de 28.000 en moyenne par an au cours des dix dernières années. Ces statistiques ne comprennent que les feux de forêt.

L’Argenteuil a couvert plusieurs de la MRC d’Argenteuil incendies dans la région ce printemps, avec la généreuse collaboration des services de sécurité incendie de ses municipalités. Les pompiers n’ont pas chômé et leur travail inlassable mérite d’être applaudi à chaque occasion.

Négligence et canicules
La première cause d’incendie demeure la négligence de gens. Qu’il s’agisse de feux à ciel ouvert à des moments inopportuns ou mal faits et contrôlés, ou des mégots de cigarettes jetés dans l’herbe, l’humain est, par insouciance ou ignorance, à la source de la majorité des incendies.
Évidemment, le climat est un facteur aggravant, et le temps chaud prolongé, mêlé à une absence de précipitations, favorise l’éruption d’incendies. La dernière canicule vient à peine de se terminer, entraînant de nouveaux records avec elle, qu’une nouvelle vague de chaleur se pointe à l’horizon, dès le 1er juillet. La plus grande vigilance reste donc de mise.