Infrastructures : Lauzon veut rattraper le retard

Le député fédéral d’Argenteuil−La Petite-Nation, Stéphane Lauzon, se donne un défi athlétique pour les quatre années à venir : rattraper le retard accusé dans le domaine des infrastructures par sa circonscription.

« On va travailler le retard en infrastructures qu’on a dans la circonscription, a-t-il assuré. J’ai déjà entamé cela depuis quatre ans. Chacune des municipalités a des déficits en infrastructures, qui sont sur la glace, avec de beaux projets, que ce soit pour des centres multifonctionnels, que ce soit pour la réfection telle que le Canal de Grenville, les hôtels de ville, les équipements sportifs ou simplement les infrastructures municipales. Toutes les municipalités ont hâte de me rencontrer et de redéposer des projets pour les prochains quatre ans. »

M. Lauzon a mis un accent particulier sur le sort du Canal de Grenville, un dossier devenu une patate chaude que se rejettent depuis plusieurs années le fédéral et le provincial.

« Au sujet du Canal de Grenville, une rencontre est prévue avec le gouvernement du Québec pour savoir où ils en sont, a-t-il indiqué. Il faut que le projet soit priorisé par Québec. Mon ministre est déjà venu faire l’annonce qu’on avait réservé l’argent pour ça, mais il fallait que le projet soit priorisé par Québec. Il y a quatre acteurs dans le dossier, le ministère des Affaires municipales, le ministère de l’Infrastructure, Mario Laframboise, responsable du cabinet du premier ministre et la ministre responsable de la région. »