Controverse au sujet des pompiers à temps plein

La Ville de Lachute a décidé d’avoir, en semaine, une équipe de cinq pompiers à temps plein à la caserne, une décision qui n’est pas sans faire sourciller certains citoyens.

Le maire Carl Péloquin justifie cette décision par le fait que le nombre d’appels que reçoit le Service des incendies est en constante augmentation et devrait avoisiner les 400 coups de fil cette année.

«On va améliorer la sécurité des citoyens, a-t-il expliqué. On va être plus rapide, car c’est plus difficile d’avoir des gens de jour la semaine, d’avoir des pompiers disponibles. Donc en ayant une équipe de cinq en caserne durant la semaine, on va venir pallier à une problématique, et par le fait même, en ayant un nombre d’appels élevé, ça va aussi être intéressant avec le système d’entraide automatique, où l’on fonctionne avec la caserne la plus près. »

Lors de cette annonce en décembre dernier, à la séance publique du conseil municipal, un citoyen a exprimé sa réserve et a demandé au premier citoyen de Lachute si cette mesure était vraiment nécessaire. « Quatre-cents appels c’est plus qu’une fois par jour, c’est beaucoup, a relevé le citoyen. Est-ce nécessaire que les pompiers sortent à toutes les fois qu’ils ont un appel, que ce soit un accident ou un accrochage au coin de la rue?»

Citoyens perplexes

La décision de la Ville laisse également perplexe le Lachutois Robert Weightman, que L’Argenteuil a interrogé lors d’une vox populi.

«Le budget des pompiers est trop élevé pour une petite municipalité comme la nôtre, s’est-il indigné. Ils (la Ville) disent qu’ils vont faire une économie en ayant les cinq pompiers sur place. Il faudrait vérifier pour voir. Aussi tous ces gars qui sont pompiers volontaires ont tous des employeurs, ils sont tous à l’ouvrage. Les employeurs vont-ils laisser aller leurs employés?»

À ceux qui ne voient pas la nécessité d’une garde interne à la caserne des pompiers et qui ne sont pas convaincus du nombre d’appels reçus, le maire de Lachute a rétorqué que ce sont les répartiteurs du 911 qui gèrent ces coups de fil. Il explique aussi sa nouvelle mesure par le développement que connait la ville. 

«Ce n’est pas Lachute qui contrôle le 911 et d’un autre côté, la ville est en développement, a-t-il formulé. On est rendu à 13 500 de population. Ce n’est plus 12 500. Depuis les cinq dernières années, se sont ajoutées à peu près 800 personnes. Il y a plus de bâtiments. Il y a plus de circulation. Il y a plus de personnes. L’assiette fiscale a grandi, entre 30 et 40 millions chaque année. Ce sont des activités qui génèrent aussi des risques. Il y a des possibilités que notre Service des incendies sorte davantage. »