Le centre culturel et récréatif de Clarence-Rockland est fermé au public depuis la mi-mars 2020 en vertu de l'ordonnance d'urgence provinciale en matière de santé publique pour faire face à la pandémie. Le conseil municipal a reçu un rapport récent sur ce qui doit être fait pour préparer la réouverture future du centre.
Le centre culturel et récréatif de Clarence-Rockland est fermé au public depuis la mi-mars 2020 en vertu de l'ordonnance d'urgence provinciale en matière de santé publique pour faire face à la pandémie. Le conseil municipal a reçu un rapport récent sur ce qui doit être fait pour préparer la réouverture future du centre.

La ville espère ouvrir à nouveau son centre de loisirs

Gregg Chamberlain
EAP
Des plans sont en cours pour ouvrir le centre culturel et récréatif de Clarence-Rockland.

Maintenant que le Bureau de santé de l'est de l'Ontario (BSEO) a été classé comme une région de la zone orange dans le cadre du système provincial de classification des pandémies, le conseil municipal espère pouvoir ouvrir bientôt le centre culturel et récréatif de Rockland.

Le YMCA, qui gère le centre pour la ville, a fermé l'installation au public à la mi-mars de l'année dernière, au début de la pandémie. Pendant sa fermeture, la ville a dépensé 93 500 dollars pour des réparations et des rénovations à l'intérieur de l'installation.

L'EOHU a maintenant indiqué à la ville que la réouverture du centre pourrait être possible prochainement, mais aucune date précise n'a encore été fixée. Le Conseil a reçu un rapport de l'administration décrivant ce qui doit être fait en premier lieu avant que la réouverture des lieux.

La première étape consiste à consulter les responsables du YMCA sur un plan de réouverture. Plusieurs facteurs peuvent maintenir le centre fermé jusqu'à l'été. Il s'agit notamment des travaux à effectuer à la piscine intérieure et l’instauration d'un nouveau protocole sanitaire.

Le YMCA devra également élaborer des directives de sécurité en cas de pandémie pour l'accès du public au centre, selon que le BSEO le détermine en région de zone orange, jaune ou verte par la province.

Le YMCA doit également prendre en compte le cout de la réouverture du centre, si les restrictions provinciales exigent qu'il fonctionne à capacité réduite. Le YMCA devra déterminer si la réouverture est encore financièrement faisable et quel montant qui devra être payé par les clients.

Pour l'instant, note le rapport, la ville et les résidents doivent attendre que toutes les rénovations et réparations intérieures soient terminées. Ensuite, les responsables du YMCA et de la ville devront examiner et évaluer quelles limites et directives de sécurité en matière de santé publique pourraient être nécessaires pour permettre l’ouverture du centre et à quel cout financier pour la ville.

L'administration municipale présentera un autre rapport actualisé sur la question lors d'une prochaine session du conseil.