La propriétaire du Café Sucré et son équipe
 La propriétaire du Café Sucré et son équipe

Une murale pour les enfants du pensionnat

Catherine Lefebvre
EAP
Sam, propriétaire du Café sucré, situé à Casselman, et son équipe ont dessiné plus de 215 coeurs dans les fenêtres de l’établissement en mémoire des 215 enfants décédés au pensionnat de Kamloops, en Colombie-Britannique.

La propriétaire du Café Sucré a à coeur les enjeux que vivent les Premières Nations au Canada. Lorsqu’elle a appris la découverte des 215 corps d’enfants au pensionnat de Kamloops, elle a eu l’idée de dessiner plus de 215 coeurs en leur mémoire. Elle a aussi décidé d’en dessiner d’autres en l’honneur d’autres enfants qui ont vécu dans d’autres pensionnats au pays. Pour elle, il faut être sensibilisés à la cause autochtone. Il est difficile de penser qu’encore en 2021, plusieurs personnes n’aient pas accès à de l’eau potable. Pour aider la cause, Sam vend du café de la compagnie Birch Bark, qui remet un petit montant des ventes à des communautés autochtones pour leur permettre de se procurer des filtres d’eau pour avoir accès à de l’eau potable.  

Il est possible de voir la murale et de se procurer le café au 739, rue Principale, à Casselman.