Xpertek, une entreprise de construction et de développement basée à Vars, veut créer des micro-lodges, similaires à celui illustré, dans la forêt Larose pour profiter de la popularité croissante de l'écotourisme et de la tendance de nombreux résidents de l'Ontario à trouver des possibilités de voyage plus près de chez eux en raison de la pandémie. Les Comtés unis de Prescott-Russell, qui gèrent la forêt communautaire, ont exprimé leur intérêt pour la proposition.
Xpertek, une entreprise de construction et de développement basée à Vars, veut créer des micro-lodges, similaires à celui illustré, dans la forêt Larose pour profiter de la popularité croissante de l'écotourisme et de la tendance de nombreux résidents de l'Ontario à trouver des possibilités de voyage plus près de chez eux en raison de la pandémie. Les Comtés unis de Prescott-Russell, qui gèrent la forêt communautaire, ont exprimé leur intérêt pour la proposition.

Projet de micro-lodge proposé pour la Forêt Larose

Gregg Chamberlain
EAP
Un projet pilote proposé pour tirer profit de la tendance aux "vacances à la maison" pourrait voir l'installation de quelques micro-lodges dans la Forêt Larose.

«C'est une opportunité pour la Forêt Larose», a déclaré David Ryan de Xperteck, lors d'une présentation le 12 février au comité de planification et de foresterie des Comtés unis de Prescott-Russell (CUPR).

L'entreprise basée à Vars propose un projet pilote visant à mettre en place un petit nombre de micro-lodges, également appelés mini-cabines, sur des sites sélectionnés au sein de la forêt communautaire. L'objectif est de tirer parti de la tendance au «tourisme d'aventure à domicile» qui se développe depuis le début de la pandémie et des restrictions que le Canada et de nombreux autres pays ont imposées aux voyages transfrontaliers.

La proposition a suscité un grand intérêt et un grand soutien parmi les maires du conseil des CUPR lors de leur session du 24 février.

«Je pense que c'est une idée fabuleuse, a déclaré le maire du canton de Russell, Pierre Leroux. Les gens ne voyagent plus aussi loin maintenant. Ils regardent plus près de chez eux pour sortir».

La forêt Larose chevauche la frontière entre la Cité de Clarence-Rockland, au village de Bourget, et la municipalité de La Nation et le canton de Russell, près du village de Limoges, qui est situé dans ces deux municipalités. Lors de sa présentation au comité de planification et de foresterie des CUPR, M. Ryan a souligné que les micro-lodges serviraient de «dortoirs» et non de véritables cabines. Elles seraient dotées d'installations de base pour les utilisateurs et seraient disponibles sur réservation pour une occupation de courte durée pendant les saisons d'hiver et d'été par les personnes qui font de longues randonnées à pied, à vélo ou à ski de fond dans la région.

Projet pilote

Ryan a indiqué que Xpertek concevrait et fournirait les micro-lodges pour le projet sur des sites sélectionnés que le personnel forestier de l'UCPR aurait désignés. L'entreprise s'occuperait également de l'entretien des micro-lodges.

Le potentiel de revenus, a déclaré M. Ryan, dépendrait des taux d'occupation. Mais il a suggéré «qu'en théorie», si le coût pour l'utilisateur était de 115 dollars par nuit, avec un taux d'occupation de 40 %, le revenu brut potentiel pourrait être de 300 000 dollars.

«Je suis en faveur d'un projet pilote», a déclaré le maire de La Nation, François St-Amour.

Louis Prévost, directeur de la planification et des forêts des CUPR, a déclaré au conseil que la première priorité est de déterminer les sites possibles pour les microchambres avant que les discussions puissent commencer pour élaborer un accord de projet entre les CUPR et Xpertek.

Le conseil des CUPR a demandé à Prévost et à son équipe de poursuivre le dossier avec Xpertek dans le but d'élaborer un accord pour un projet pilote de deux ans pour des micro-lodges dans la Forêt Larose.