The Casselman Vikings prevented the Alexandria Glens from making a last minute comeback on November 4, defeating them 4-3 in overtime.
The Casselman Vikings prevented the Alexandria Glens from making a last minute comeback on November 4, defeating them 4-3 in overtime.

Les Vikings tiennent bon face aux Glens

Charles Durocher
EAP
Les Vikings de Casselman ont résisté à la tentative de remontée des Glens d’Alexandria, le 4 novembre dernier, pour finalement l’emporter 4-3 en prolongation dans une rencontre chaudement disputée.  

Les Vikings ont bien entamé la rencontre, dirigeant plusieurs tirs solides contre le gardien des Glens, Jeff Holden, tôt dans le match. C’est Xavier Borgia qui a brisé la glace pour l’équipe locale lorsque Jacob Dyer lui a refilé une passe parfaite, à travers le demi-cercle du gardien des Glens, que celui-ci a redirigée dans le filet adverse. Vincent Boyle a ensuite doublé l’avance des Vikings, quelques minutes plus tard, sur des passes de Malcolm Brassard et de Samuel Barrière. Toutefois, les Glens ont riposté quand Nicholas Bell a inscrit le premier but des visiteurs à cinq minutes de la fin de la première période, aidé par Oliver Wray. Mais le gardien des Glens n’était pas au bout de ses peines, et Borgia a inscrit son deuxième but du match sur un tir précis que Holden n’a pas su maîtriser. 

S’en était terminé pour le gardien partant des Glens, qui fut remplacé par Matthew Catton au début du deuxième vingt. Ce changement a eu pour effet de fouetter les troupes d’Alexandria, qui sont revenues au jeu avec une intensité renouvelée en deuxième période. Kadin Gazal a obtenu la meilleure chance de marquer des siens lorsqu’il s’est retrouvé en échappée contre Zachari Racine, mais le gardien des Vikings lui a fermé la porte. Quelques minutes plus tard, un tir faible de Dante Parent a donné la frousse aux partisans des Vikings, alors qu’il est passé directement entre les jambières de Racine. Il s’en est fallu de peu pour que son tir rate la cage béante des Glens de quelques centimètres. Malgré leur malchance, les Glens n’ont jamais démissionné, obtenant quelques bonnes chances de marquer en avantage numérique durant la deuxième moitié de la deuxième période, sans pour autant être en mesure de profiter de ces occasions. 

La cohésion que les Vikings ont démontrée en première période semblait s’effriter peu à peu en troisième période. Alors que les joueurs de Casselman cherchaient à réaliser le jeu parfait, les Glens jouaient du hockey simple, mais efficace, dirigeant la rondelle devant le filet et travaillant fort pour saisir les retours de lancers. Le bon travail des Glens a fini par rapporter quand Ethan Bradley a saisi le retour de Nicolas Ouellette pour réduire l’écart à un seul but. Braden Legue a ensuite créé l’égalité pour la première fois du match, encore une fois sur un retour de lancer. Le but égalisateur semble avoir réveillé l’équipe locale, qui a redoublé d’intensité en fin de match. Le trio de Mathieu Talbot, Nicolas Chartrand et Frédérick Gagnier a été particulièrement efficace, menaçant Matthew Catton à plusieurs reprises, mais le gardien des Glens n’a pas bronché. 

Les Vikings ont soutenu leur intensité en prologation et Frédérick Gagnier a finalement donné la victoire à son équipe en redirigeant le tir de Barrière derrière Catton. Les Vikings connaissent un début de saison remarquable, n’ayant subi qu’une seule défaite contre les Panthers d’Embrun, qu’ils reverront dimanche prochain dans le cadre de leur prochain match.