Pour célébrer la Journée des Franco-Ontariens, le 25 septembre, le CSDCEO invite toute la communauté à participer en grand nombre à la méga célébration virtuelle Encore ensemble, le 24 septembre prochain.  
Pour célébrer la Journée des Franco-Ontariens, le 25 septembre, le CSDCEO invite toute la communauté à participer en grand nombre à la méga célébration virtuelle Encore ensemble, le 24 septembre prochain.  

Le CSDCEO célèbre la journée des franco-ontariens

Catherine Lefebvre
EAP
Pour célébrer la Journée des Franco-Ontariens, le 25 septembre, le CSDCEO invite toute la communauté à participer en grand nombre à la méga célébration virtuelle Encore ensemble, le 24 septembre prochain.  

Pour se mettre en contexte, le jour du 25 septembre souligne l’anniversaire du premier lever du drapeau franco-ontarien, créé par Michel Dupuis et Gaétan Gervais, à l’Université Laurentienne de Sudbury, en 1975. Par contre, la Journée des Franco-Ontariens n’a été déclarée comme journée officielle qu’en 2010 par l’Assemblée législative. Ce jour permet de reconnaître l’apport des Franco-Ontariens dans la culture, l’histoire sociale, économique et politique de la province. Il est important de souligner cette journée pour démontrer la fierté de la communauté francophone, mais aussi sa culture et son histoire.   

Pour l’occasion, les élèves et les membres de la communauté scolaire du Conseil scolaire de district catholique de l’Est ontarien (CSDCEO) célèbreront en participant au spectacle virtuel provincial Encore ensemble, le 24 septembre, de 9h30 à 11h. En direct du Studio de l’Excentricité du Collège La Cité se dérouleront : Messages du gouvernement et de l’Assemblée en prélude, animation par le groupe Improtéine, musique par Brian St-Pierre et JOLY, participation d’étoiles du Concours LOL, on bouge avec DJ UNPIER et ses invités surprise !, quiz franco avec Le Réveil, méga mosaïque franco avec toutes les écoles, surprise du Festival franco-ontarien, lever du drapeau avec le nouveau vidéoclip de Mon beau drapeau. Yao, Mimi O’Bonsawin, Kimya, Ariko, Twin Flames, Marie-Clo, Chloé Thériault, Amadou Kienou, MoovOttawa, Martin Deschatelets, Angelo Paquette, Telecolor, Martin Blanchet, Makhena Rankin Guérin, Fritz Larivière, France Smith, les créateurs de L’écho d’un peuple, dont Brian St-Pierre,  Julie Kim, Céleste Lévis, Damien Robitaille, Mélissa Ouimet et Le R Premier seront également de la partie.   

«Les élèves des écoles catholiques de langue française des régions de Stormont, Dundas, Glengarry, Prescott et Russell sont de fiers ambassadeurs et de fières ambassadrices de leur langue et de leur culture franco-ontarienne. Pour la Journée des Franco-Ontariennes et des Franco-Ontariens, nous invitons nos élèves, nos membres du personnel et toute la communauté à afficher fièrement leurs couleurs.» a exprimé François Turpin, directeur de l’éducation et secrétaire.   

D’autres initiatives sont également entreprises pour souligner cette journée. Par exemple, TFO (télévision franco-ontarienne) propose des capsules d’animation et des entrevues avec des personnalités franco-ontariennes connues. Christian Quesnel, Alexandre Berthier, Stéphane Lemardelé, Brian St-Pierre font vivre une expérience artistique immersive par leur bande dessinée déployée sur 360 degrés. L’écho d’un peuple, Le Réveil, le CSDCEO et la FESFO offrent douze émissions pour découvrir de jeunes leaders, humoristes et champions, mettant en vedette la force des régions francophones de l’Ontario. Puis, pour les enfants, Nathalie Nadon et Karine Ricard partagent cinq capsules des aventures d’Amandine et Rosalie, où elles leur font découvrir les beautés qui font la fierté d’être franco-ontarien.   

Le 25 septembre a aussi lieu la journée où on achète des livres en français pour encourager et promouvoir les artistes franco-ontariens.   

La première présence française en Ontario remonte à 1610, lorsqu’Étienne Brûlé explore le territoire. En 1615, Samuel de Champlain s’installe sur le territoire actuel de Penetanguishene pour établir des liens avec les Hurons-Wendats et y établit les premiers postes de traite de fourrure. C’est ainsi qu’est créé le premier établissement européen, Sainte-Marie-aux-pays-des-Hurons (comté de Simcoe), en 1639. Selon le recensement de 2011, 561 155 personnes ont le français comme langue maternelle, mais 1 235 765 seraient d’origine francophone. Environ 40% des francophones de l’Ontario sont concentrés dans l’est, près d’Ottawa.