Liberal MP Francis Drouin will try to retain the Glengarry-Prescott-russell riding the Liberals in September. Prime Minister Justin Trudeau announced Sunday that Canadians will go to the polls on september 20th to decide whether to give the incumbent Liberals another mandate or replace the current minority government with one headed by either of the two main Opposition parties.
Liberal MP Francis Drouin will try to retain the Glengarry-Prescott-russell riding the Liberals in September. Prime Minister Justin Trudeau announced Sunday that Canadians will go to the polls on september 20th to decide whether to give the incumbent Liberals another mandate or replace the current minority government with one headed by either of the two main Opposition parties.

Élections fédérales en septembre

Christopher Smith
Christopher Smith
EAP
Le gouvernement minoritaire a été débranché.

Le chef libéral Justin Trudeau a rencontré la gouverneure générale Mary Simon, dimanche, pour demander la dissolution du Parlement. Mme Simon a approuvé la demande, ce qui signifie que les brefs d'élection ont été émis et que la 44e élection fédérale est en cours. Les Canadiens voteront le 20 septembre. 

Cette décision est controversée, car tous les partis s'opposent à une élection anticipée depuis des mois. Le chef du Parti conservateur, Erin O'Toole, a déclaré, le 9 août, qu'il était préoccupé par la tenue d'une campagne pendant une quatrième vague de la pandémie et a accusé M. Trudeau de poursuivre une élection dans son propre "intérêt" politique.  

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, a exhorté M. Simon à refuser la demande de M. Trudeau, affirmant que ce dernier veut tirer profit de la hausse du taux d'approbation et s'emparer d'une majorité à la Chambre. 

«Justin Trudeau veut s'emparer du pouvoir et veut une majorité, a déclaré Singh depuis Montréal où il a donné le coup d'envoi de sa campagne. Il en a assez que les néo-démocrates le poussent à offrir plus d'aide à plus de gens et il ne veut certainement pas mettre en place des mesures pour que les ultra-riches paient leur juste part. C'est uniquement parce qu'il veut moins aider les gens que les gens finissent par en payer le prix.» 

M. Trudeau a démenti ces accusations, affirmant que les Canadiens méritent une chance de décider qui doit guider leur pays pour le sortir de la pandémie. 

«En ce moment charnière, conséquent, qui ne voudrait pas avoir son mot à dire? Qui ne voudrait pas avoir sa chance de contribuer à décider de l'avenir de notre pays? a-t-il déclaré. Alors, aux autres partis, veuillez expliquer pourquoi vous ne pensez pas que les Canadiens devraient avoir le choix, pourquoi vous ne pensez pas que c'est un moment crucial. Je me concentre sur notre vrai plan. Je me concentre sur la voie à suivre.» 

Francis Drouin, député libéral de Glengarry-Prescott-Russel, a appuyé le déclenchement des élections. 

«Je pense que c'est un bon moment pour que les Canadiens s'expriment sur le type de gouvernement qu'ils veulent pour les cinq, dix prochaines années, a déclaré M. Drouin. Les gouvernements minoritaires durent généralement 18 mois. Il y a évidemment eu une certaine contestation de la part du parti opposé, et nous ne sommes pas là pour ça. Nous sommes ici pour faire avancer les choses.» 

Lorsqu'on lui a demandé quels seraient, selon lui, les enjeux locaux importants pour l'élection, M. Drouin a mentionné le récent financement réservé à l'infrastructure Internet. 

«La connectivité a été soulignée au cours de la pandémie et je suis heureux que nous ayons pu annoncer que la moitié de la circonscription est connectée, a-t-il déclaré. C'est mon travail de pouvoir annoncer que l'autre moitié sera branchée.» 

Il a également mentionné les questions liées aux changements climatiques, comme l'infrastructure des véhicules électriques. 

«Nous voulons éliminer toutes les voitures qui produisent du carbone d'ici 2035, nous avons donc besoin de plus de stations de recharge électrique d'ici là, a-t-il déclaré. Nous voulons également travailler avec les gouvernements locaux, les entreprises et les organisations de base qui soulèvent des questions environnementales. Nous avons pour objectif de décarboniser tous les secteurs de l'économie.» 

Interrogé sur le programme de remise pour les véhicules électriques de l'Ontario et sur son abrogation par Doug Ford vers le début de son mandat de premier ministre, M. Drouin a répondu : «L'abroger était une idée terrible, mais je favoriserais tout gouvernement qui offre un incitatif pour l'adoption de véhicules à émission zéro qui, nous le savons, nous aideront à lutter contre le changement climatique. C'est pourquoi je suis fier que notre gouvernement ait créé le programme fédéral de remise en 2019.» 

Il s'est dit préoccupé par la crise climatique, citant les récents feux de forêt qui ont touché les habitants de la Colombie-Britannique et de l'Ontario. Il veut les aider, ainsi que tous les Ontariens, de toutes les façons possibles. 

«Ma philosophie en politique a toujours été simple : aider les gens, a-t-il dit. Qu'il s'agisse d'aider les gens à accéder aux services gouvernementaux ou d'aider les municipalités à accéder au financement gouvernemental, c'est ça la politique pour moi.»