The legal battle over a controversial cement plant project near L’Orignal is not over. Action Champlain will file a court challenge to a Local Planning Appeal Tribunal ruling that supports Colacem Canada Ltd.’s proposed cement plant project.
The legal battle over a controversial cement plant project near L’Orignal is not over. Action Champlain will file a court challenge to a Local Planning Appeal Tribunal ruling that supports Colacem Canada Ltd.’s proposed cement plant project.

Action Champlain continue de se battre

Gregg Chamberlain
EAP
Le combat juridique autour d'un projet controversé de cimenterie pourrait ne pas être terminé si Action Champlain parvient à ses fins.

«C'est parti!», a annoncé le groupe de citoyens locaux dans un courriel du 22 avril. 

Le courriel, envoyé aux médias et aux partisans, confirmait qu'Action Champlain déposera un appel auprès de la Cour divisionnaire de l'Ontario contre une décision du Tribunal d’appel de l’aménagement local (TAAL), qui permet à Colacem Canada Ltd. d'aller de l'avant avec son projet de cimenterie près de L'Orignal. 

Action Champlain a perdu son appel initial devant le TAAL concernant les modifications au zonage et au plan officiel qui permettrait le projet. Le 18 avril, Action Champlain a tenu une réunion communautaire virtuelle pour expliquer à ses partisans et à tous les autres résidents intéressés de la région du canton de Champlain les étapes à suivre pour interjeter appel et pour évaluer l'appui de la communauté pour continuer à s'opposer au projet. 

André Chabot, porte-parole d'Action Champlain, a noté, lors d'une entrevue téléphonique, la réponse à la demande initiale d'aide du groupe pour une nouvelle campagne de financement visant à couvrir les couts d'un appel en cour. Jusqu'à présent, plus de 60 000 $ de dons ont été versés par les résidents de la région. 

«Les gens ont tout simplement commencé à donner, a déclaré Mme Chabot. Cela a donné un regain d'énergie à notre groupe.» 

Action Champlain a demandé à son conseiller juridique de vérifier si le groupe peut ou non faire appel de la décision du LPAT. Le groupe a reçu un rapport le 21 avril indiquant qu'il avait des raisons de le faire. La question est maintenant de savoir si la Cour divisionnaire acceptera la demande. La date limite pour déposer une demande d'appel était le 27 avril. 

«Le temps joue en notre faveur maintenant», a déclaré M. Chabot, ajoutant que le fait de pouvoir interjeter appel signifie un autre retard pour Colacem Canada, qui projette de construire une cimenterie sur le site de sa carrière à l'ouest de L'Orignal. 

Pendant ce temps, le travail se poursuit pour recueillir 110 000 $ pour couvrir les frais juridiques potentiels si un appel va de l'avant. Action Champlain a déclaré qu'elle demanderait au canton de Champlain un soutien financier équivalent à son budget d'appel. Le groupe a promis de rembourser tous les dons si son appel légal n'est pas entendu.