Les monticules d'ordures disgracieux d'un dépotoir illégal situé le long de la route de comté 14, près de Saint-Eugène, commenceront à disparaître au fil des mois. En effet, un groupe d'affaires québécois spécialisé dans les projets commerciaux "verts" nettoiera le site et remplacera les ordures par des serres.
Les monticules d'ordures disgracieux d'un dépotoir illégal situé le long de la route de comté 14, près de Saint-Eugène, commenceront à disparaître au fil des mois. En effet, un groupe d'affaires québécois spécialisé dans les projets commerciaux "verts" nettoiera le site et remplacera les ordures par des serres.

Une nouvelle vie pour une décharge illégale

Gregg Chamberlain
EAP
Un site d'enfouissement illégal près de Saint-Eugène, destiné à un projet de recyclage qui ne s'est jamais concrétisé, a maintenant un nouvel avenir grâce à un groupe québécois qui se spécialise dans les solutions d'affaires «vertes».  

Le conseil du canton de Hawkesbury-Est a examiné le premier rapport d'étape de PraxEco Network Inc. de Farnham, au Québec, sur ses efforts pour nettoyer et remettre en état un site municipal le long de la route de comté 14, près du village de Saint-Eugène. Plus tôt cette année, le canton et l'entreprise ont signé un contrat de location commerciale pour le terrain municipal situé au 5675, chemin de comté 14. 

«Dans l'ensemble, cette saison sera comme une saison d'incubation au cours de laquelle nous nous familiariserons avec le terrain, indique le rapport, nous en apprendrons davantage sur ses problèmes et nous adapterons nos solutions pour répondre aux besoins réels à mesure qu'ils se présenteront.» 

En février, des représentants de PraxEco Network ont contacté le conseil et l'administration du canton pour leur proposer d'aménager la propriété municipale de 20 acres en vue d'y installer une serre commerciale et une usine de fabrication à petite échelle qui produirait divers matériaux de construction à partir de plastique recyclé. Le conseil a exprimé son intérêt pour la proposition et, après avoir obtenu plus d'informations sur la proposition de l'entreprise, a accepté en avril d'autoriser le contrat de location, qui représente un revenu garanti de 6 000$ par an plus la TVH pour le canton. 

Nettoyage d'une décharge illégale 

En tant que nouveau locataire de la propriété, PraxEco Network a pris la responsabilité d'enlever les monticules d'ordures laissés sur la propriété pour un projet de recyclage qui ne s'est jamais concrétisé, car le promoteur responsable de ce projet n'a jamais obtenu l'autorisation officielle du ministère de l'Environnement (ME) pour ses plans. 

L'ensemble de la «proposition de projet de recyclage non autorisé» fait toujours l'objet d'une enquête du ministère de l'Environnement. Entre-temps, le canton a saisi la propriété pour non-paiement de taxes et attend que le ministère de l'Environnement termine son enquête et applique son ordre de nettoyage contre le promoteur initial. 

PraxEco Network attend également que le ministère de l'Environnement termine son enquête. Pendant ce temps, l'entreprise travaille sur les détails spécifiques du développement de la propriété. 

«Nous avons commencé à nettoyer, indique le rapport d'étape, mais il y a certainement beaucoup de travail à faire.» 

Plans du projet 

PraxEco Network propose un développement en deux étapes pour le site. La première étape est la création d'une exploitation de serre commerciale afin de fournir un fonds de roulement pour la deuxième étape. Celle-ci implique la construction d'une petite usine de fabrication sur le site même ou la location ou l'achat d'autres bâtiments existants dans la municipalité pour servir d'entrepôt et de site de fabrication de matériaux de construction en plastique recyclé. 

«Notre priorité est maintenant d'installer la serre principale», indique le rapport, ajoutant que l'entreprise prévoit également installer une «petite maison sur patins» ainsi qu'un petit poulailler sur la propriété pour les pintades et les canards «car ils sont efficaces pour protéger les jardins des insectes, notamment des tiques.» 

Les travaux de création de quelques parterres de jardin en plein air ont également commencé et la société prévoit de planter des saules en bordure de la propriété pour servir de coupe-vent naturel. De petites plantations d'arbres fruitiers et de noix font également partie du plan d'avenir du site.