Stéphane Sarrazin, maire d’Alfred-Plantagenet a été nommé candidat pour le Parti Progressiste Conservateur d’Ontario. Il sera candidat dans Glengarry-Prescott-Russell pour l'élection provinciale de 2022.
Stéphane Sarrazin, maire d’Alfred-Plantagenet a été nommé candidat pour le Parti Progressiste Conservateur d’Ontario. Il sera candidat dans Glengarry-Prescott-Russell pour l'élection provinciale de 2022.

Stéphane Sarrazin, candidat du Parti PC Ontario

Catherine Lefebvre
EAP
Le Parti Conservateur de l'Ontario a annoncé officiellement, le 15 juillet dernier, que le maire d'Alfred, Stéphane Sarrazin, est candidat pour la circonscription de Glengarry-Prescott-Russell aux prochaines élections provinciales de 2022.

«Nous sommes fiers d’avoir un candidat solide comme Stéphane au sein de notre équipe PC», a déclaré Brian Patterson, président du Parti PC de l’Ontario. 

Selon M.Sarrazin, il a été le seul membre du Parti dans la circonscription à solliciter l'investiture.  

Maire depuis 2018 et, depuis décembre, président des Comtés unis de Prescott et Russell, Stéphane Sarrazin raconte que les élus de la région ont beaucoup discuté du manque de représentation à Queen’s Park et du fait qu’il y a eu peu d’action au cours du dernier terme. Le nom du maire est évoqué comme candidat idéal pour représenter le comté de Glengarry-Prescott-Russell. Avoir l’appui de ses pairs a motivé l’homme à faire le saut. 

Pour lui, les enjeux principaux sont toujours les mêmes: obtenir le réseau internet en milieu rural, l’élargissement de la route 174 et les logements abordables. Il croit que la place du français à Queen’s Park est importante et qu’il y a toujours place à amélioration. Il dit cependant voir du progrès avec le travail effectué par la Ministre déléguée aux affaires francophones et Ministre des transports Caroline Mulroney. Tout ce qu’il souhaite, c’est avoir une meilleure représentation des enjeux ruraux et démontrer que ceux-ci sont bien différents de ceux de la ville ou de la banlieue.  

Évidemment, en période électorale, le maire devra se retirer temporairement. S’il est élu, il représentera le comté, présentement représenté par la libérale Amanda Simard, à Toronto. S'il n'est pas élu le 2 juin 2022, il pense retenter sa chance comme maire en sollicitant un nouveau mandat à l'élection municipale du 24 octobre 2022. Il est aussi confiant d'aller chercher des votes généralement réservés aux libéraux.