Les élèves de Mme Sabrina sont heureux de participer au projet humanitaire venant en aide à de jeunes écolières congolaises.
Les élèves de Mme Sabrina sont heureux de participer au projet humanitaire venant en aide à de jeunes écolières congolaises.

Projet humanitaire pour des écolières congolaises

Rédaction
EAP
Dans le cadre de leur cours d'étude sociale, les élèves de la 5e et 6e année de l’École élémentaire catholique Curé-Labrosse de Saint-Eugène ont créé un projet entrepreneurial humanitaire pour aider des écolières congolaises.  

Les élèves de 5e et 6e année de Mme Sabrina ont créé un projet consistant à venir en aide à de jeunes filles provenant de la commune de N'sele à Kinshasa, au Congo. Âgées entre 6 et 14 ans et pour la plupart orphelines, elles n'ont accès à l'éducation et vivent dans un pays sous-développé. «…nous sommes chanceux de réaliser ce projet humanitaire qui nous permet d’être initiateurs, réalisateurs et gestionnaires. On s'aperçoit qu’on a pas tous les mêmes privilèges et les mêmes droits» expliquent Lucian Fournier et Olivier Binette, élèves de Mme Sabrina.  

«Nous sommes chanceux d’avoir une éducation gratuite. Le Canada nous permet de nous éduquer tandis qu’au Congo c’est plus difficile, particulièrement pour les jeunes filles», ajoute le jeune Damien Lavigne.  

L'objectif du projet était d'amasser 1500$ pour permettre de meubler une salle de classe avec des bancs, des pupitres et des tableaux. Jusqu'à maintenant, les élèves ont amassé un peu plus de 3000$ en organisant plusieurs activités dépassant les objectifs. Par exemple, ils souhaitent faire une vente de garage, une vente de citrouilles et fabriquer et vendre des bracelets. Tiffany Gauthier, élève de 5e année partage qu'avec l'aide de ses cousines Léa-Jae (3e année) et Olivia Asselin (4e année), elle a pu amasser 102$, grâce à la vente de ces bracelets.  

«Je suis tellement fière de mes élèves. Ils sont non seulement en train de découvrir un autre pays francophone mondiale, mais ils cherchent à comprendre davantage les défis et les réalités sociales en posant d’excellentes questions et ils posent des gestes concrets en appui.  Ils sont de bons citoyens du monde», termine Mme Sabrina, enseignante. Le projet n'en est qu'à ses débuts et s'échelonnera sur plusieurs années. 

Les élèves et leur enseignante tiennent à remercier leurs partenaires : les paroisses de Chute à Blondeau (Saint-Joachim), de Saint-Eugène et de Ste-Anne-de-Prescott; les Chevaliers de Colomb - conseil 11667 de Chute à Blondeau, Les Optimistes de Saint-Eugène/Sainte-Anne, Rino Lévesque, fondateur et leadeur d’Idée éducation entrepreneuriale |OIECEC Monde|, Épie Lompuluka, directeur du Centre-école de rattrapage scolaire au Congo, M. Louis Béland, directeur régional de la CFEO pour la région de Prescott et Russell et le Creating Centre de Créativité, Vankleek Hill.