Le restaurant le Riverest a ouvert ses portes le 23 juin dernier à l'Orignal.
 Le restaurant le Riverest a ouvert ses portes le 23 juin dernier à l'Orignal.

Nouveaux projets à la marina de L’Orignal  

Catherine Lefebvre
EAP
Le 23 juin dernier avait lieu l’ouverture du restaurant le Riverest, situé à la marina de L’Orignal, récemment acquis par André Chabot, entrepreneur de longue date, et Alexandra Quester, biologiste, tous deux résidents de L’Orignal. Les deux nouveaux propriétaires cherchent à offrir un nouvel attrait aux plaisanciers.  

Alexandra Quester, originaire d’Autriche, et André Chabot, natif de Prescott-Russell, se sont rencontrés lors d’une expédition de plongée sous-marine aux Palaos. Tous les deux passionnés d’animaux, de nature, d’architecture, de tourisme et d’entrepreneuriat, la complicité fut instantanée. Alexandra a quitté sa ville natale pour s’installer avec André à L’Orignal. Depuis, ils sont partenaires dans le développement d’un autre lieu historique de L’Orignal, soit le domaine Duldraeggan Ranch & Inn. Inspirés par la propriété du 52, rue Wharf — aujourd’hui le restaurant Riverest — Alexandra et André n’ont eu autre choix que d’en voir le potentiel. Ils ont donc acheté la marina en novembre 2020 et ont concrétisé leur projet. Selon André, ils avaient le goût d’investir dans leur belle communauté et voulaient donner une bonne raison aux touristes d’arrêter dans la région et de voir la beauté de celle-ci.  

Alexandra s’occupe principalement de la marina. De la crème glacée et des boissons sont offertes aux plaisanciers, de l’essence suprême est disponible et, en juillet, il sera possible de profiter de la rivière des Outaouais grâce à la location de kayaks, canots, pédalos et planches à pagaies. «La marina me permet de me rapprocher de mes passions. Je ne pourrais demander mieux comme travail que de passer mes journées à accueillir des gens sur le bord de l’eau avec une merveilleuse équipe!», de dire Alexandra. 

Quant à André, il s’occupe surtout du restaurant le Riverest, situé dans une maison de pierres construite en 1833, qui selon lui est un beau projet, puisque la région ne compte pas vraiment de restaurant avec une aussi belle vue sur le bord de l’eau ni de restaurant avec de la nourriture préparée par un chef·. Les produits locaux seront mis de l’avant dans le menu, dont des options végétariennes, végétaliennes et sans gluten, sans oublier des spéciaux comme le pique-nique du matelot, qui seront disponibles à la clientèle.  

L’ouverture du restaurant, ayant eu lieu le 23 juin dernier, semble s’être déroulée encore mieux que prévu pour André. Malheureusement, il n’a pas été possible d’accueillir de nombreux clients en raison des mesures sanitaires.