Le maire Carl Péloquin complète son deuxième mandat à l’hôtel de ville de Lachute.
Le maire Carl Péloquin complète son deuxième mandat à l’hôtel de ville de Lachute.

L’impact d’un règlement pour les citoyens d’Argenteuil

Benoit Deschamps
EAP
L’entente de règlement avec les deux anciens cadres étant maintenant entérinée, le maire de Lachute et président de la RIADM, Carl Péloquin, explique les impacts monétaires pour les citoyens d’Argenteuil.

En poste depuis novembre 2013, M. Péloquin nous ramène d’abord à l’époque du climat entourant la collusion au niveau municipal partout dans la province: «Nous avons fait appel à une firme juricomptables, Accuracy, afin de mener une enquête complète à ce niveau. C’est pendant cette enquête sur l’ancienne administration que le dossier que nous venons de terminer a été soulevé.» Rappelons que la juge administrative Anick Chainey a conclu en avril 2020 que la ville de Lachute, le RIADM et le RAEUCL n’ont pas démontré que les manquements reprochés étaient légitimes et que la cour supérieure a refusé une demande de sursis de réintégration l’hiver dernier. 

Le cout du règlement pour la ville de Lachute monte à 2,2M$ (1,3M$ pour Pierre Gionet et 0,9M$ pour Nathalie Piret) et couvre les pertes de salaire, les intérêts, l’indemnité de fin d’emploi ainsi que les frais juridiques de ceux-ci. Un prêt a été contracté par la ville sur une période de 10 ans au montant de 1,9M$ afin d’acquitter ces montants la semaine dernière. «On parle d’une somme d’environ 200 000$ annuellement, ce qui se traduira par une augmentation de 1,5% sur le compte de taxe des Lachutois.»  

En ce qui concerne la RIADM, c’est une somme de plus de 800 000$ qui a été versé à M. Gionet et Mme Piret dans des proportions semblables lors du règlement et ce montant a été acquitté sur le champ. «La RIADM génère des revenus annuellement et elle est entièrement autonome. Les sites d’enfouissement rapportent environ 600 000$/année, le compostage 200 000$/année et chaque municipalité profite d’une tarification préférentielle pour la gestion des déchets d’environ 50 000$ par an», détaille le maire de Lachute qui précise que les règlements ont été approuvés à l’unanimité par le conseil de la ville de Lachute ainsi que la RIADM. 

Les frais d’avocats pour le dossier récemment réglé se situent autour de 1,5M$, partagés à parts égales avec la RIADM. «Nous avons acquitté ces factures progressivement sur une période de six ans depuis 2015.» Lors de l’édition du 6 mai dernier, on situait à plus de 5M$ l’ensemble de l’enquête complète de la ville de Lachute et de la RIADM, soit les frais d’avocats pour l’enquête sur l’ancienne administration municipale, la firme d’enquête juricomptables ainsi que les frais d’avocats pour le dossier spécifique des deux anciens cadres de la ville et le règlement récent qui est venu clore le dossier. 

 M. Péloquin réaffirme que toute cette affaire tire son origine au niveau de la collusion au niveau municipal dénoncée dans le cadre de la commission Charbonneau. Le nom de la Ville de Lachute y avait été énoncé et rapporté dans les médias, tout comme lors du procès de Tony Accurso en  2018.  «Le travail effectué afin d’enrayer la collusion au niveau municipal se traduit par un cout, c’est évident. Nous avons choisi d’investir afin d’assainir le processus; la collusion qu’a connue la province de Québec se chiffrait par une augmentation du cout de tous les projets. Depuis quelques années, on sent le retour du balancier et lorsque l’on consulte la colonne des revenus, on remarque une hausse constante. On est fier de pouvoir affirmer que la ville de Lachute progresse à un rythme soutenu.» D’ailleurs, lors de la publication d’un rapport de l’APCHQ le 19 janvier 2021, Lachute se situait au 6e rang provincial pour le nombre de mises en chantier au niveau résidentiel.  

Le maire Péloquin nous indique que la ville de Lachute a également reçu des sommes d’argent dans le cadre du programme de remboursement volontaire du gouvernement du Québec. Ce programme, confié au juge François Rolland, a permis de récupérer 94 millions $ au niveau provincial alors que 31 entreprises ou entrepreneurs ont conclu des ententes avec 32 municipalités, ministères ou organismes publics.  Tous les citoyens ont accès à une multitude de documents sur le site web de la Ville de Lachute, onglet «La ville», section conseil municipal. On y retrouve notamment le rapport du DGEQ et les décisions de la juge Anick Chainey dans le plus récent dossier.  

«Nous désirons être transparents, voilà pourquoi nous venons également de régler une nouvelle situation au poste de trésorier de la ville. En lien avec les règles mises en place, nous avons géré cette situation afin de prévenir des conflits potentiels», a déclaré M. le maire qui soutient que l’harmonie règne au conseil de ville et à la RIADM. Mme Nathalie Derouin remplacera Mme Geneviève Lachance au poste de trésorière, celle-ci ayant déclaré une relation de couple avec le directeur général de la ville Benoit Gravel.  Cette dernière se retrouvera maintenant en poste à la trésorerie de Tricentris.