Joey Desjardins (à gauche) est arrivé à Tokyo pour les Jeux paralympiques.
Joey Desjardins (à gauche) est arrivé à Tokyo pour les Jeux paralympiques.

Joey Desjardins aux jeux paralympiques de Tokyo

Gérard Malo
EAP
L'athlète paraplégique Joey Desjardins de Hawkesbury s'est envolé pour Tokyo, lundi, avec l'espoir d'une bonne performance dans deux courses en vélo à mains, les 31 août et 1er septembre.  

Les athlètes paracyclistes de plusieurs pays se disputeront les deux épreuves sur des parcours très accidentés, dans les environs du Mont Fuji, à plus d'une centaine de kilomètres de Tokyo. 

Comment se sentait-il le weekend dernier à la conclusion d'un entrainement très rigoureux au Centre national de cyclisme de Bromont en Estrie, quelques jours avant de prendre l'avion pour la capitale japonaise? «Je prépare mes bagages et toutes les pièces d'équipement dont j'ai besoin pour les deux courses. J'ai des papillons, je me sens excité, nerveux, mais quand même confiant avant de prendre l'avion. Et j'ai surtout hâte d'arriver là-bas.» 

Joey Desjardins fait partie d'une équipe canadienne de paracyclistes de neuf athlètes, soit quatre femmes et cinq hommes, provenant de diverses régions de l'Ouest canadien, de l'Ontario et du Québec. Première épreuve, une course de 24 kilomètres, et la deuxième, une course de 80 kilomètres avec une succession de montées et descentes, dont une longue pente de trois kilomètres. «Cet obstacle sera tout un défi, a expliqué Joey Desjardins. Un effort de huit minutes car c'est dans cette côte que la compétition va se jouer. Nous avons tenu compte de tout ça durant les dernières semaines d'intense entrainement à Bromont.» 

Paraplégique depuis son accident de moto-cross en 2009, Joey Desjardins, qui vient d'avoir 35 ans, a vécu souvent et avec un certain succès des compétitions nationales et internationales. Il a entre autre couru en vélo à mains en Afrique du sud en 2017, puis en Italie en 2018 et en 2019 aux Pays-Bas. 

Connait-il ses adversaires internationaux aux Jeux paralympiques de Tokyo? «La plupart oui. Je commence à connaitre leurs capacités et je pense que je suis à la hauteur de cette compétition.» 

Espère-t-il un podium? «Bien sûr que oui, si tout va bien. Mais on verra bien. Il faut d'abord et avant tout que je me concentre sur les deux épreuves pour envisager la meilleure performance possible. Je suis prêt mentalement et physiquement.» 

«Je sens que ma communauté de Hawkesbury m'appuie, que mon monde est derrière moi. J'espère que je saurai leur faire honneur!» 

L'équipe de paracyclistes qui représente le Canada aux Jeux paralympiques de Tokyo reviendra au pays le 3 septembre.