Cinq personnes ont été inculpées d'infractions liées aux armes à feu après un contrôle de police sur le pont du Long Sault à Hawkesbury.
Cinq personnes ont été inculpées d'infractions liées aux armes à feu après un contrôle de police sur le pont du Long Sault à Hawkesbury.

Cinq personnes inculpées à la frontière pour des armes à feu

Rédaction
EAP
Cinq personnes ont été accusées d'infractions liées aux armes après que la police ait arrêté une voiture à un poste de contrôle interprovincial sur le pont de Long Sault le mois dernier.

Selon la Police provinciale de l'Ontario (OPP), un véhicule du Québec a été arrêté au poste de contrôle de Hawkesbury vers 22 h 30 le 26 mai. Selon la police, du cannabis, une arme de poing de 9 mm chargée et un revolver à blanc chargé ont été trouvés à l'intérieur de la voiture. 

Redha Merzoug et Richer Ngoc-Nguyen, tous deux âgés de 20 ans et originaires de Montréal, Ala-Eddine Hichem Benaadi, 22 ans, Brohim Oudha, 20 ans, et Ryad Tazibet, 22 ans, tous originaires de St-Léonard, au Québec, ont été arrêtés et accusés d'avoir occupé un véhicule à moteur en sachant qu'il y avait une arme à feu prohibée ou à autorisation restreinte, de possession d'une arme à feu prohibée ou à autorisation restreinte chargée, de possession non autorisée d'une arme à feu, connaissance de la possession non autorisée d'une arme à feu, possession d'une arme à feu obtenue par un acte criminel, trois chefs d'accusation de possession d'un bien obtenu par un acte criminel, transport d'une arme à feu ou de munitions de façon négligente, infraction au règlement sur les armes à feu - transport d'une arme à feu ou d'une arme à autorisation restreinte, port d'une arme dissimulée et possession d'une arme à des fins dangereuses. 

M. Benaadi a également été accusé de ne pas avoir respecté une ordonnance de probation - transport d'une arme à feu, d'une arme, d'un dispositif prohibé ou de munitions de manière négligente, tandis que M. Ngoc-Nguyen a été accusé d'entrave à un agent de la paix. Ngoc-Nguyen a été mis en liberté sous caution et devait comparaître devant la Cour de justice de l'Ontario à L'Orignal vendredi. Les autres ont été libérés et doivent comparaître devant la même cour le 30 juin. Aucune des accusations n'a été prouvée devant le tribunal. 

Les restrictions sur les passages interprovinciaux entre l'Ontario et le Québec resteront en place au moins jusqu'à mercredi.