Une petite foule s'est rassemblée devant le cénotaphe de Casselman pour la cérémonie du jour du Souvenir, le 7 novembre.
Une petite foule s'est rassemblée devant le cénotaphe de Casselman pour la cérémonie du jour du Souvenir, le 7 novembre.

Casselman honore le jour du souvenir

Christopher Smith
Christopher Smith
EAP
Une petite foule s'est rassemblée devant le cénotaphe de Casselman pour la cérémonie du jour du Souvenir.

Casselman a tenu sa cérémonie annuelle du jour du Souvenir le 7 novembre. Comme chaque année, elle s'est déroulée au cénotaphe situé devant l'église de la rue Main, et une petite foule s'est rassemblée pour honorer ceux qui sont tombés au champ d'honneur. La cérémonie a débuté par une déclaration de reconnaissance territoriale des Premières Nations, et une quarantaine de couronnes ont été déposées à la mémoire des anciens combattants qui ont servi et sont morts pour protéger nos libertés canadiennes. 

Aurore Crann a pris la parole lors de la cérémonie, comme elle le fait depuis 23 ans, et a présenté chaque groupe à tour de rôle alors qu'il s'avançait pour déposer sa couronne au pied du cénotaphe. Étaient également présents le député libéral Francis Drouin, la députée provinciale Amanda Simard, le préfet des Comtés unis de Prescott et Russell Stéphane Sarrazin, le maire de Casselman Daniel Lafleur,  le maire de la municipalité de La Nation François St-Amour et les parents du sergent Marc Léger, tué en Afghanistan. Des représentants de plusieurs clubs sociaux et entreprises de la région étaient présents. Le corps de cadets 2804 de Casselman a également pu participer cette année, malgré les problèmes de santé causés par le Covid-19. 

«Nous n'oublierons jamais ceux qui ont combattu et sont morts pour notre liberté, a déclaré M. Crann. Nous n'oublierons jamais. Nous nous souviendrons.»