Les Comtés unis de Prescott et Russell doivent-ils changer de nom?

Les Comtés unis de Prescott et Russell devraient-ils modifier leur nom pour éviter tout lien avec Peter Russell, un ancien propriétaire d'esclaves dans les premiers temps de la province de l'Ontario?


«Honnêtement, je ne sais pas», a déclaré Stéphane Parisien, directeur général des Comtés unis de Prescott et Russell (UCPR) lors d'un entretien téléphonique le 22 juin.

Le conseil du canton de Russell étudie une proposition du maire Pierre Leroux visant à mettre en place un processus pour trouver un nouvel homonyme à Peter Russell, en hommage de qui est nommée la municipalité. Cette proposition est le résultat d'une pétition en ligne lancée au début du mois par Vanessa Leman, une ancienne résidente du canton, qui est consternée que Peter Russell ait été propriétaire d'esclaves et défendeur de l’esclavage lorsqu'il était administrateur provincial il y a deux siècles.

Outre le canton, le comté de Russell est aussi nommé en hommage à l’esclavagiste et, par extension, les Comtés unis de Prescott et Russell, ainsi que les circonscriptions fédérale et provinciale de Glengarry-Prescott-Russell.

M. Parisien a noté qu'aucun des huit maires du conseil des CUPR ne l'a contacté pour lui proposer de mettre la question du nom de la région à l'ordre du jour d'une future séance du conseil. Il a également fait remarquer qu'un changement de nom n'est pas simple.

«Il faudrait que beaucoup d'eau passe sous les ponts avant que cela n'arrive», a-t-il déclaré, concernant les exigences légales et autres pour effectuer un changement de nom. Pour l'instant, a-t-il indiqué, le conseil et l'administration des CUPR pourraient attendre et voir comment le canton de Russell parvient à traiter la question.