Amanda Simard passe aux Libéraux

«Ce n’est pas moi qui ai changé, c’est le Parti conservateur et le gouvernement de Doug Ford qui ont changé», a déclaré la députée de Glengarry-Prescott-Russell, Amanda Simard, afin de justifier son passage au Parti libéral vendredi dernier.

Jeudi dernier, la députée, accompagnée du chef intérimaire du Parti libéral, John Fraser, a annoncé qu’elle devenait la sixième députée du Parti libéral à Queen’s Park. Mme Simard avait été élue sous la bannière du parti progressiste-conservateur en juin 2018.

Depuis plus d’un an, l’élue de la circonscription de Glengarry-Prescott-Russell siégeait comme indépendante, après avoir claqué la porte du caucus progressiste conservateur, notamment en raison des coupes dans les services en français. Elle estime que son ancien parti politique ne représente pas les citoyens de Glengarry-Prescott-Russell.

«Je suis toujours demeurée au centre et le Parti libéral est le parti qui accueille le centre. C’est un parti qui reste très ouvert à mes idées et partage mes valeurs sociales progressistes», a-t-elle justifiée.

Quant aux électeurs qui ont voté pour elle parce qu’elle représentait le parti progressiste-conservateur, elle rétorque que ses valeurs n’ont pas changé. «Je comprends et je pense à ceux et celles qui ont voté pour moi, mais en réalité je suis toujours la même personne et je garde les mêmes valeurs politiques.»

Association libérale locale

Les membres de l’Association libérale provinciale de Glengarry-Prescott-Russell se sont dits très déçus du fait que la procédure n’ait pas été respectée dans le cas de Mme Simard. À l’issue d’une rencontre d’urgence samedi dernier, ils ont demandé aux candidats à la chefferie du parti de s'engager à tenir une course à l'investiture pour le choix du candidat de Glengarry-Prescott-Russell en vue des prochaines élections. La députée ne se formalise pas outre mesure de la sortie des dirigeants de l’association libérale locale.

 «J’ai un dossier rempli de lettres de soutien des libéraux locaux, a rétorque la députée. Je comprends que lorsque le compétiteur qui t’a battu lors de la précédente élection se joint à tes côtés, il y a des plaies à guérir ensemble, et il faudra travailler fort, ensemble, pour bâtir une nouvelle relation.»

Ford réagit

Interrogé au sujet du passage de son ancienne député au parti qu’il a vaincu en juin 2018, le premier ministre Doug Ford a soutenu que son parti l’a traité d’une façon phénoménale. Ce à quoi la députée a fortement réagi.

«Si vous considérez comme bien traité de ne pas aviser votre adjointe parlementaire à la ministre francophone des mesures qui allaient toucher les francophones directement et aussi votre députée qui représente la circonscription la plus francophone de l’Ontario, moi je considère ça comme un manque de respect complet», a rétorqué la députée, qui est originaire d’Embrun.