Martine Lépine, une artiste peintre qui a exposé, à la Maison des Arts d’Embrun, une vingtaine de toiles sur la thématique de la mythologie grecque. Le vernissage, dont le thème était Les Dieux en folie, a rencontré un grand succès auprès du public.

Le réveil d'une artiste

Tel Hercule avec ses 12 travaux, cette muse des arts modernes a su accomplir sa destinée à travers une vingtaine de tableaux exposés à la Maison des Arts d’Embrun.

Le Jardin des Nymphes, l’Oracle de Delphes ou le Réveil de Gaïa sont des histoires qui ont bercé notre imagination depuis des années. Mais ce sont aussi de magnifiques tableaux, peints par une passionnée de la mythologie grecque et une amoureuse de l’art abstrait et de l’art naïf. Elle s’appelle Martine Lépine. Elle s’est réveillée sur l’art en 2017, à la suite du décès de sa mère. Cette dernière aimait peindre.

Cette artiste d’un nouveau genre a exposé, le 1er mars, une vingtaine de toiles à la Maison des Arts d’Embrun, en présence d’une vingtaine de personnes. L’exposition portait le nom de Les Dieux en folie, où chaque toile raconte une légende de la mythologie grecque. Le vernissage a fait découvrir au public une nouvelle vision des légendes de la mythologie.

Travaillant principalement à la peinture acrylique fluide, l’encre à alcool et la résine, ses œuvres sont de véritables fenêtres ouvertes sur l’art abstrait et l’art naïf. En se détachant ainsi du monde réel, elle laisse libre cours à son imagination où s’entremêlent couleurs et formes de toutes sortes. Le blanc est presque toujours présent.

Les toiles seront exposées à la Maison des Arts d’Embrun durant tout le mois de mars, pour le plaisir des amoureux des Dieux de l’Olympe et de l’art expressif.