À tous les niveaux, les élus d’Argenteuil doivent jongler avec de nouvelles réalités, problématiques et solutions, pour répondre à une crise sans précédent.
À tous les niveaux, les élus d’Argenteuil doivent jongler avec de nouvelles réalités, problématiques et solutions, pour répondre à une crise sans précédent.

Des élus parlent d'une même voix

C’est dans l’adversité que les différences s’estompent et que la solidarité s’exalte. En ce moment historique, des élus d’Argenteuil semblent parler d’une même voix pour rassurer les citoyens d’Argenteuil et apaiser les tensions naissantes.

Malgré des horaires encore plus chargés qu’à l’habitude, quatre des élus clés d’Argenteuil nous ont accordé un temps abondant pour parler de divers sujets, liés de loin ou de près à la pandémie de COVID-19.

Des mailles dans le tissu social 

Avec la montée des restrictions et une présence policière accrue, le refus de certaines personnes de les respecter, et les dénonciations et condamnations qui s’en suivent sont en train de créer des poudrières un peu partout. Certains parlent de chasse aux sorcières, d’autres d’ultravigilance. Comment éviter que la situation ne dégénère hors de tout contrôle? 

Le député fédéral Stéphane Lauzon prodigue déjà ce conseil : «Premièrement, il faut faire très attention aux fausses nouvelles. Souvent, on est prêt à condamner quelqu’un, mais les sources ne sont pas fondées.»  

Agnès Grondin, députée provinciale, relativise la chose. «On vit une crise, et pour y faire face, on a des règles à suivre qui ne sont pas la fin du monde, observe-t-elle. C’est de rester chez soi le plus possible. On fait des déplacements pour des priorités et on se lave les mains.» Elle insiste sur le fait que «notre droit individuel s’arrête où le bien commun commence». 

Carl Péloquin cadre la question ainsi : «Ce n’est pas le temps d’avoir plus de latitude par rapport aux consignes. Il faut conserver le même rythme, et demeurer tout aussi vigilants, parce qu’on va sauver des vies comme ça. C’est une question de santé publique.» 

Tous les élus ont parlé de l’importance cruciale de respecter strictement les directives. Comme le résume Scott Pearce : «Plus on respecte les règlements, plus vite on va passer au travers et plus vite on va revenir à la normale.»  

En haut: Stéphane Lauzon et Agnès Grondin.En bas: Carl Péloquin et Scott Pearce

Des enveloppes pour les entreprises 

Certaines nouvelles arriveront sans doute à calmer ou rassurer une partie de la population, à commencer par… tout le monde.  

Du côté des entreprises, le service de développement économique (SDE) de la MRC recevra 873 000 $ supplémentaires du gouvernement du Québec. Cette somme, issue du nouveau programme Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises, vise à pallier le manque de liquidités de moins de 50 000$, et est accessible par le Fonds local d’investissement d’Argenteuil. 

Par ailleurs, Carl Péloquin tient à assurer les entreprises que la MRC sera là pour les guider dans leurs demandes. «Ça devient un peu mêlant. Il y a plusieurs programmes qui s’adressent aux entreprises, d’autres aux individus, alors le SDE joue un rôle d’accompagnateur auprès de nos PME.» 

De plus, deux plateformes numériques d’achat local ont reçu une subvention de la MRC, soit le Maude Market et Achat Argenteuil, qui font tous deux l’objet d’un article que vous trouverez sur ce site Web. 

À lire aussi: Un site Web pour l'achat local (Achat Argenteuil)

À lire aussi: Un marché en ligne met en vedette la nourriture d’ici (Maude Market)


Des sommes pour les citoyens 

L’aide communautaire n’est pas en reste, même si les besoins semblent infinis. 

Ainsi, la députée Agnès Grondin verra l’enveloppe discrétionnaire du programme de Soutien à l’action bénévole doubler. Son bureau aura à sa disposition environ 167 000 $ qu’elle pourra distribuer aux organismes de la région, « Cette fois-ci, on va concentrer [les sommes] pour les besoins concernant la pandémie, affirme-t-elle, ajoutant qu’il faut « répondre aux besoins vitaux, donc la nourriture, et d’être bien et en sécurité ». 

Enfin, le Plan d'intervention économique du Canada pour répondre à la COVID-19 comprend des mesures qui sont presque chaque jour bonifiées ou modifiées. Stéphane Lauzon rappelle « que nous sommes dans la période de demande pour la Prestation canadienne d’urgence ». 

Pour en savoir plus, consultez régulièrement le site et téléchargez notre application pour de l’information riche, pertinente et à jour.